• Dès juin, sur ce site, nous annoncions une rentrée combative dans la sécu... Elle est là... À force de ne pas être entendu, de subir années après années, la dégradation de nos conditions de travail, les baisses d’effectif, le non respect de nos textes conventionnels, nos salaires bloqués... les fédérations CGT, FO, Sud, CFTC et CGC de la sécurité sociale ont décidé de lancer une pétition pour demander l’augmentation  des salaires, l’arrêt des suppressions d’emplois... et d’appeler l’ensemble des salariés de l’instituion à un mouvement de grève le mardi 18 décembre,  jour où se tient une négociation sur les salaires. 

    Signons tous cette pétition (auprès de vos élu.e. s CGT de votre établissement), et tous et toutes mobilisés le 18 décembre. 

     


  • Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) à l'UGECAM-RALors de la première réunion de négociation notre syndicat a de nouveau déposé notre proposition sur les modalité d'attribution des points de compétence (Télécharger « proposition CGT»), afin de tendre vers un système plus juste et transparent. La tension sur les salaires est maximale : non revalorisation de la valeur du point depuis des années, expérience bloquée à 50 points pour de nombreux salariés... dans un tel contexte, il est indispensable d'avoir une politique d'attribution des points de compétence comprise et équitable. Nous espérons être entendu. Nous avons également abordé le droit à la déconnexion pour tous, le respect de nos textes conventionnels notamment sur la valorisation des DU ou autres diplômes et  proposé la possibilité de créditer les jours de fractionnement dès acquis (c'est à dire dès le mois de mai pour certains salariés) afin de pouvoir étaler la prise des congés. Notre syndicat l'avait déjà fait notifié dans l'accord sur l'aménagement du temps de travail sur notre UGECAM, du fait que celui-ci actant la prise des congés sur l'année civile.


  • Ce samedi 24 novembre, journée de mobilisation contre les violences faites aux femmes, avec des marches organisées dans plusieurs villes de France, 39 musiciennes (Olivia Ruiz, Agnès Jaoui, la grande Sophie...), ont repris l’hyme du MLF : « Debout les femmes ». #NousToutes


  • Salaires, pouvoir d’achat, pas tous logés à la même enseigne ! D’un côté, pour les salariés et l’immense majorité des français, Rémunérations : deux poids, deux mesures....l’augmentation de la CSG, des prix de l’énergie, la stagnation des salaires, la baisse des APL, la désindexation des retraites, le retour de l’inflation sont autant d’éléments qui prouvent que la situation, loin de s’améliorer, se détériore, contrairement aux annonces du gouvernement sur l’augmentation du pouvoir d’achat. De l’autre la suppression de l’ISF, une rémunération de plus de 14% pour les dirigeants de grandes entreprises (la plus forte des dix dernières années)... 

    L’écart se creuse entre les plus riches, et les plus pauvres, avec une classe moyenne qui ne cesse de décrocher... et en même temps la solidarité nationale et notre protection sociale mises à mal par les réformes gouvernementales (retraites, sécurité sociale, assurance chômage...).

    La seule véritable solution pour les salariés, retraités, chômeurs, bref tous les citoyens, c’est l’augmentation conséquente des salaires, des pensions...  nécessaire pour le pouvoir d’achat, l’économie et la protection sociale. 


  • La CGT lance une grande consultation inédite auprès des femmes, syndiquées ou pas, en emploi ou non, pour connaître leurs attentes. Prenez une dizaine de minutes pour répondre sur le lien suivant : https://consultation-femmes-cgt


  • Tensions sur les congés dans notre UGECAM...Après les difficultés au niveau de la paye, le compte des congés et/ou RTT pose également problème. Plusieurs salariés nous ont fait part d’erreurs et d’incompréhensions sur le calcul de leurs droits. Encore une conséquence de la centralisation à outrance des fonctions supports. On en voit aujourd’hui toutes les limites et en subissons les conséquences : des services RH au sein des établissements dépouillés à l’extrême avec des salariés en souffrance, ne pouvant plus assurer correctement leurs missions, se trouvant confrontés aux demandes légitimes des salariés à faire valoir leurs droits. Tout ne peut pas être géré directement du siège, il est important et urgent d’avoir les relais suffisants dans tous les établissements pour assurer correctement les missions RH de proximité : éléments de la paye, congés, RTT, récups, demandes de fomations, remboursements de frais... 

    Suite à la demande de plusieurs salariés, nous avons réalisé un « Mémo des droits à congés et RTT », afin qu’ils puissent connaître et comprendre leurs droits (Télécharger « Mémo.pdf »). Notre syndicat interviendra à nouveau, auprès de la Direction Générale, pour demander les renforts nécessaires dans les tous services RH des établissements. 


  • Le gouvernement vient de porter un coup très dur à l’accès à la formation continue qualifiante, en instituant un compte personnel Les dessous du Compte Personnel de Formation (CPF)en euros. La monétisation de ce compte constitue l’escroquerie la plus flagrante de cette réforme. Au prétexte de « liberté de choisir son avenir  professionnel », le gouvernement en réduit les droits. 

    Aujourd’hui, un salarié ayant acquis 150 heures bénéficient d’un financement moyen de 5250 à 6000 euros. Au 1er janvier, ces mêmes 150 heures seront valorisées à 2142 euros (soit une perte nette oscillant entre 3108 et 3858 euros) !

    Au delà de la perte de droit, la monétisation du CPF permet aussi de ne plus lier l’accès à formation à la durée du travail et ainsi développer la formation en dehors du temps de travail... Encore une « avancée sociale » qui nous ramène au début du 20ème siècle !


  • Le gouvernement taxe les prestations du Comité d’Entreprise !Dans le cadre de l’examen du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2019, l’Assemblée Nationale a adopté un amendement visant à modifier les modalités d’attribution des activités sociales et culturelles des CE, en taxant les prestations délivrées par ceux-ci ! L’amendement n°252 instaure un plafonnement d’exonération de 331 euros par an et par salarié (662 en cas d’enfant à charge) applicable sur l’ensemble des prestations, et le sous-amendement n°1589 permet la fiscalisation sur le volume des chèques vacances.

    Il s’agit d’une attaque sans précédent contre le droit aux vacances, l’accès à la culture et au sport pour toutes et tous. Ces attaques visent à faire payer aux salarié.e.s le redressement du budget de l’Etat et de la Sécurité Sociale. La CGT va dès à présent passer à l’offensive et interpeller les députés dans leur circonscription pour exiger le retrait de ces dispositions. 


  • En France, en Europe et à l'international, les différentes réformes de retraites et leurs conséquences. Le point de vue de Bernard Thibault, représentant des travailleurs au conseil d'administration de Bureau International du Travail.



  • La résistance aux ordres professionnels, initiée par la CGT, est loin d’être close. Une nouvelle bataille s’est annoncée avec la publication,Pétition : NON à l’Ordre National Infirmier cet été, du décret portant sur l’inscription obligatoire à l’Ordre National Infimier (ONI). Les ordres sont une armes redoutables, que les gouvernements utilisent pour accompagner leurs réformes néo-libérales dans le champ du sanitaire et du médico-social. Pour cela, ils ont besoin d’alliés malléables ! Depuis 12 ans, les IDE rejettent avec énergie la mise en place de leur ordre professionnel. Sur 680000 IDE exerçant en France, 30% seulement sont inscrit.e.s à l’ordre (dont 15% exerçant en libéral). Cela montre les réticences et le refus des professionnel.le.s à adhérer à l’ONI.

    La CGT s’est engagée pleinement auprès des IDE, elle est la seule organisation syndicale à avoir engagé des recours pour obtenir l’abrogation du décret. Pour être entendu, elle soumet également à signature une pétition qui sera transmise au ministère de la santé et des solidarités. Vous pourrez la signer auprès de vos élu.e.s CGT dans tous les établissements de notre UGECAM. Télécharger «pétition contre l’ordre infirmier.pdf ».


  • Le festival Lyon BD et la chaîne télévisée Arte ont créé l’exposition  Réfugiés, que Villeurbanne accueille au 2ème étage de l’hôtel de Expo : Les réfugiés sous l’œil de la Bande Dessinnéeville (place Lazare Goujon), jusqu’au 16 novembre (du lundi au vendredi, de 9h à 17h). Depuis de nombreuses années, les scénaristes et illustrateur.ice.s de BD sont nombreux à s’engager, à raconter et dessiner l’exil et les grandes crises migratoires. L’exposition explore la manière dont le 9ème art se fait porte-voix et miroir d’une époque. 

    Vous pourrez découvrir quelques planches en cliquant sur les liens suivants :


  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.



  • Un accord sur les plannings au PlovierAprès  plusieurs mois de concertation, un accord vient d'être trouvé sur des nouveaux plannings. La direction s’était engagée dans un travail de refonte totale, du fait d’inégalités de traitement instaurées au fil des années dans les plannings actuels. Elle a tout d’abord proposé un nouveau roulement, rejeté par les salariés, celui-ci imposait un rythme de travail insoutenable qui aurait été inévitablement source d’absentéisme. Si à l’origine, l’équipe de direction restait fermée sur ses principes (notamment sur le temps de travail quotidien), dans le but de trouver un accord, elle a accepté d’étudier d’autres propositions.

    Nous ne pouvons que saluer ce retour au dialogue qui seul a permis de trouver une solution partagée. Nous espérons vivement que cette méthode de concertation puisse être généralisée sur l’ensemble des établissements. Il demeure tout de même un écueil important : un effectif de base insuffisant, à lui seul facteur de pénibilité. 


  • CGT, FO, Solidaires, UNEF et UNL ont décidé de faire du 9 octobre prochain une première journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle, étudiante et lycéenne pour dire stop à la régression sociale, et à la conquête d’un autre avenir...


  • Des salariés d’un service de la CPAM de l’Ain ont eu la mauvaise surprise, le lundi 17 septembre, d’appendre qu’ils étaient catégorisésFichage des salariés à la Sécu : des méthodes de management organisées par leur employeur, jugés selon leur façon d’être... en bon ou mauvais élèves !!! « Les grognons, les déchirés, les révoltés, les opposants, les hésitants, les passifs.. ». Cliquez sur l’image ci-jointe pour prendre connaissance de cette classification.

    Ce  procédé n’est sans doute pas utilisé que par la seule CPAM de l’Ain! Il semblerait que les formations managériales internes à l’institution enseignent cette façon de classer les salariés ! Il est fort à parier que d’autres l’utilisent. Alors vigilance... Pour ce qui concerne notre UGECAM, nous allons interroger notre Direction Générale pour savoir si de tels procédés sont utilisés au sein de notre structure.

    En cliquant sur les liens suivants vous pourrez lire des articles de presse à ce sujet : 

    France3-regions : fichage-secu-agents-bourg-bresse-ne-veulent-plus-ces-methodes management

    Médiapart : la cpam de l'ain, le fichage en guise de management

    Le progres : les-salaries-de-la-secu-decouvrent-qu-ils-sont-fiches


  • Plan Santé : dépourvu d’ambition et de véritables moyensAu delà des déclarations d’intentions, ce que propose le président de la République ne répond en rien aux besoins d’une restructuration de notre système de santé. À nouveau, il n’entend pas les revendications des personnels de santé et les exigences aux besoins de santé de la population. Aucun moyen financier, ou si peu n’accompagne ce plan.

    Pour la CGT, une politique globale de santé exige d’autres réponses reposant sur : l’amélioration des conditions de travail des professionnels, nécessitant un plan massif de création d’emplois et de formations - l’impératif de rompre avec les logiques de fusion et de coopération entre les établissements qui sont, en fait, une mise en concurrence du service public et du privé qui aboutit à la fermeture de nombreux services - la création et le développement de centres de santé et d’hôpitaux de proximité - de véritables moyens pour les Epahd ...

    D’autres politiques sont possibles, l’argent ne manque pas, mais il ne va pas au bon endroit ! Pour l’accès à la santé pour tous et la défense de notre modèle social, signe de progrès, la CGT appelle à se mobiliser le 9 octobre prochain.


  • « On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas... Il faut responsabiliser les gens pour qu’ilsTous en grève et en mouvement le 9 octobre sortent de la pauvreté. »  Ce sont les propos tenus par Emmanuel Macron, sans dire comment on permettait aux gens de sortir de la pauvreté et cela tout en conduisant une politique antisociale qui fait la part belle aux plus riches. Télécharger « communiqué plan pauvreté.pdf »

    En cette rentrée, les attaques contre notre modèle social (retraite, sécurité sociale, santé...), contre le pouvoir d’achat des actifs et retraités, contre les plus faibles (le RSA est à nouveau dans le collimateur)... vont s’accélérer. Après le détricotage du code du travail, c’est tout notre système de protection social qui est en danger. Il est temps de réagir.. Pour stopper ces politiques antisociales tous en grève et en mouvement le 9 octobre !


  • Interview de Denis Lalys (secrétaire général - fédération CGT du personnel des organismes sociaux) :

    «  Le gouvernement est en train de faire tomber l’édifice de notre système social »

    http://www.radiomonpais.fr.interviewdenislalys.html


  • Depuis quelques mois, plusieurs cadres ont quitté notre UGECAM (directions d'établissements, adjoint de direction, cadres deDépart de cadres en série à l'UGECAM-RA santé, cadres de proximité, médecins...), suite à des démissions, des ruptures conventionnelles et plusieurs burn-out. Cette accélération des départs ne peut que nous interroger sur les causes qui poussent autant de cadres à partir : problèmes internes à certains établissements, fonctionnement global de notre UGECAM, problème d'écoute et de dialogue (rappelons que notre syndicat a déjà lancé de nombreuses alertes sur les difficultés rencontrées par les cadres, notamment de proximité)...

    Cette succession de départs est inquiétante, elle fragilise nos établissements, par toutes les problématiques liées à un turn-over trop important (notamment au niveau du suivi des dossiers et des projets) mais aussi par une perte évidente de compétence.


  • Retraites en danger !Macron veut détruire notre système de retraites ! Il veut passer d'un système solidaire et universel à une retraite par points. Les conséquences seront lourdes : fin de l'âge légal de départ en retraite, montant de la pension retraite calculé sur toute la carrière, baisse des pensions en instaurant un système par point, danger sur les pensions de réversion...

    Télécharger tract CGT.pdf

    D'autres choix sont possibles ! Les revendications de la CGT :

    • Retraite basée sur la répartition et les fondamentaux de la sécurité sociale
    • Retraite à 60 ans
    • Pensions calculées sur la base des 10 meilleures années et/ou 75% du dernier salaire brut
    • Pensions indexées sur l’inflation

  • Menaces sur la fonction ASH à l'UGECAM Rhône-AlpesUne externalisation rampante, mais bien réelle, des fonctions ASH est à l’œuvre dans notre UGECAM. Elle a déjà débuté sur certains établissements, La Maisonnée et l'IME Les Sources. Aujourd'hui une réflexion est en cours sur le Val Rosay au niveau de certaines missions ASH.

    La CGT s'est déjà largement exprimée en condamnant toutes formes d'externalisations qui de plus n'ont jamais fait preuve d'économie mais par contre d'une baisse de qualité évidente et d'une violence salariale auprès des agents concernés. L'externalisation des cuisines en est l'exemple frappant, si bien que les différentes directions générales successives de notre UGECAM avaient abandonné tout projet d'externalisation. Malheureusement repris aujourd’hui !


  • Injustice, Injustice criante et inacceptable... Depuis quelques mois, plusieurs salariés, essentiellement des cadres (voir même  des directionRuptures conventionnelles à geométrie variable à l'UGECAM-RAs d'établissements ou adjoint de direction) ont obtenu des ruptures conventionnelles, alors même que des salariés de base demandeurs se sont vus signifier des refus, parfois même sans avoir été reçus, par simple réception d'une lettre type. Cette différence de traitement entre salariés est choquante et démontre le peu d'intérêt et de reconnaissance que portent nos directions envers les professionnels de base.

    La CGT est intervenue à plusieurs reprises (lors de CE ou CCE), pour le dénoncer et demander une politique juste et transparente au niveau des ruptures conventionnelles. Sans succès... Manifestement une telle injustice ne choque pas nos directions, par contre les salariés sont en colère et ne la supportent plus. Une des conséquences grave de cette politique salariale à géométrie variable est l'obstruction au développement professionnel, notamment au niveau des ASD devant intégrer une école d'IDE.


  • Nasser Mansouri Guiliani (économiste) et Pascal Debay (responsable national de la CGT)) nous expliquent, dans cette Augmenter les salaires pour sortir de la crise interview de quelques minutes, pourquoi et comment la crise se nourrit des politiques de bas salaires menées par les entreprises et le gouvernement.

    Et comment, pour sortir de la crise, il est vital d'augmenter les salaires pour redonner du souffle à l’économie :  

    interview expression directe cgt france.mp3


  • Inscription à l'ordre :La CGT ne désarme pas !Le décret concernant l'inscription automatique à l'Ordre National des Infirmier.e.s (ONI) a été publié le 12 juillet 2018 et est entré en vigueur le 13 juillet 2018, rendant de fait la cotisation obligatoire. La CGT rappelle son opposition totale aux lois portant création des ordres paramédicaux. Alors que tous les indicateurs sont au rouge : effectifs insuffisants, conditions de travail dégradées, service en sur-occupation, salaires inadaptés... le gouvernement en rajoute une couche, en pleine période estivale, en publiant ce décret. Face à toutes ces situations dramatiques vécues et dénoncées par les salarié.e.s du privé comme du public, la réponse attendue n'est pas celle-là !

    Il n'y a aucun avantage à adhérer à un Ordre. L'ONI, en particulier, a largement fait preuve de son inutilité sur les questions de la reconnaissance de la pénibilité, sur l'amélioration des conditions de travail et sur la baisse drastique des effectifs dans les services. En revanche, il sera bien utile à la ministre de la santé pour imposer sa politique et tenter de museler les revendications à l'heure où les mouvements de grève se multiplient. La ministre ne veut que des infirmières.e.s aux ordres ! Tou.te.s ensemble, continuons la lutte !       Télécharger  "tract-CGT" .pdf »



  • Suite à une interféderale, plusieurs  syndicats de salariés de la Sécurite Sociale (CGT-Sud-FO-CFTC-CGC) ont dans l’unité convenu qu’il Intersyndicale : une rentrée combative dans la Sécu...était urgent de se mobiliser pour contrer et s’opposer aux orientations d’austérité portées par les COG et les CPG à venir, dont le personnel de l’institution est la première victime. Ces Fédérations ont demandé une rencontre auprès de la ministre des solidarités et de la santé  (Télécharger « lettre ministère.pdf ») et conviennent qu’il est urgent de mobiliser les salariés dans l’optique d’une journée nationale de grève de la sécurité sociale à la rentrée pour  :

    • L’arrêt des suppressions d’emplois
    • Des embauches en CDI
    • L’augmentation générale des salaires
    • Le respect et le maintien de nos droits conventionnels
    • L’arrêt des restructurations, fusions, mutualisations...

  • La tarification à l'acte gagne le secteur de la prise en charge de la personne handicapée, par une réforme du financement des établissements médico-sociaux. Ce projet nommé SERAFIN-PH a pour objectif de proposer un nouveau dispositif d'allocation des ressources aux établissements d'accueil calquée sur la tarification à l'activité (T2A ou la DMA) dans le secteur sanitaire. Petite BD explicative :

    L'effondrement de notre système de santé a été accéléré par la mise en concurrence de la tarification à l'acte. La CGT s'oppose fermement à ce projet, un nouvel outil financier au service du  démantèlement du secteur médico-social !


  • Toujours plus de précarité à l'UGECAM Rhône-Alpes !La précarité en mode de gestion du personnel sur notre UGECAM...

    • Multiplication des emplois à temps partiels subis : 12 aides soignantes, en CDI à mi-temps, sur l'établissement du Plovier, la CGT n'a cessé de dénoncer la précarité de ces salariés qui s'est installée au fil des années. Malgré nos interventions,  les directions successives n'ont toujours pas pu la corriger, se retranchant sur les responsabilités de leurs prédécesseurs. Mais cette semaine débute sur l'établissement de la Maisonnée, une nouvelle organisation de travail qui impose 4 mi-temps d'infirmier.e.s,. La CGT, dans toutes les instances (DP, CE, CHSCT et CCE), a dénoncé la mise en place de ces nouveaux emplois à temps partiels subis ... En vain...
    • Des CDD au long cours :  salariés en CDD depuis des années,  contrats de travail et avenants à répétition... voilà l'insécurité professionnelle vécue au quotidien par des dizaines d'agents dans notre UGECAM. Notre syndicat, afin de réduire cet abus de précarité, propose depuis déjà plusieurs année la mise en place de pools de remplacement, notamment sur le Val Rosay ... En vain...

    Il est temps de faire cesser cette précarité, qui au lieu d'être maitrisée, ne cesse de s'accentuer.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique