• Nouvelle mobilisation mardi 27 octobre pour une classification qui assure un véritable déroulement de carrière, une revalorisation des salaires (minimum de 183 euros mensuel pour tous), la reconnaissance de nos professions..... De plus en plus mobilisés avec plus de 50% de grévistes sur plusieurs établissements, des rassemblements, des A.G.... les salariés ont exprimé leur colère et leurs attentes en terme de salaire et conditions de travail.

    A l’UGECAM-RA, les salariés de plus en plus mobilisés (Classif, Salaires...)A l’UGECAM-RA, les salariés de plus en plus mobilisés


      

     




  • Alors que la 2ème vague  de l’épidémie se profile, le gouvernement a présenté les principales mesures du projet de loi de financement4 milliards d'euros d'économie imposés à l'hôpital !nt de la Sécurité sociale, avec une réduction des moyens de 4 milliards sur l'hôpital public.

    Le gouvernement poursuit la même politique libérale de réduction des moyens, qui est à l'origine de l'incapacité de notre système de santé à faire face à la crise tout au long des mois de mars et avril. Les services du ministère de la santé ont confirmé la fermeture de 3400 lits ! Double discours de nos dirigeants qui encensent le travail des soignants et le besoin de reconstruire un système de santé performant  mais en réduisent les moyens...

    Ce projet de loi entérine légalement la création d'une cinquième branche de la sécurité sociale pour la perte d'autonomie, financée uniquement par l'impôt et gérée par la CNSA, nouvelle étape vers une sécu qui n'assure qu'un minimum et ouvre la porte aux assurance privées.


  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.



  • Jeudi 17 septembre : l'UGECAM en grève    Jeudi 17 septembre : l'UGECAM en grève   Jeudi 17 septembre : l'UGECAM en grève



  • Priorité à la santé, salaires, organisation du travail, redémarrage de l'économie... Le confinement n'a pas confiné les contestations et revendications. Le 17 septembre journée de mobilisation nationale pour le progrès social.


  • Cette rentrée sera maquée par la reprise de plusieurs négociations, stoppées et reportées du fait de la crise sanitaire.

    • ClassUne rentrée en négociations !ification/Salaires: Négociation nationale qui s'annonce tendue, l'employeur s'enfermant dans une enveloppe restreinte condamnant toute évolution salariale. La CGT portera comme revendications, le déplafonnement de l'ancienneté, l'évolution professionnelle par changement de niveaux, un minimum de 35% d'attribution de points de compétence. Au niveau des UGECAM, notre syndicat refusera tout déclassement de métiers et exigera à minima les augmentations salariales du plan Ségur (180 euros mensuels pour tous les agents). Reprise des négociations les 8 et 18 septembre.
    • NAO: Négociation locale avec entre autre la politique promotionnelle et le télétravail. Depuis plusieurs années notre syndicat propose de discuter sur une procédure d'attribution des points de compétence afin de tendre vers un système plus juste et transparent. Sans succès, mais devant l'incompréhension, voir même la colère des salariés, la direction semble plus ouverte sur le sujet. Au niveau du télétravail, du fait du confinement, il s'est imposé pour certains agents. Dans l'urgence il s'est mis en place de façon informel, pour la CGT il nécessite un encadrement clair pour garantir les droits et les conditions de travail, mais aussi éviter l'isolement en préservant le collectif de travail. Nous regrettons que la direction n'ait pas retenu certains de nos sujets, pourtant essentiels comme la mobilité durable, et le parcours qualifiant ASD/IDE dans le cadre de la formation professionnelle.


  • Avec le confinement et la crise sanitaire que nous venons de traverser, le télétravail s'est imposé pour de nombreux salarié.e.s  de notre Télétravail : Quizz d'été décalé pour évaluer sa situationUGECAM (environ 20% du personnel en télétravail total ou partiel). Il s'est mis en place dans une situation d'urgence, bien souvent sans respect des règles légales en viveur. Pour la CGT le télétravail nécessite un encadrement clair pour garantir les droits et les conditions de travail des salarié.e.s (définition du rythme et des plages horaires, charge de travail, équipements matériel et ergonomique...). Sur notre UGECAM, nous débutons les négociation d'un protocole d'accord sur le télétravail en septembre. Notre syndicat veillera à garantir les droits des agents, et préserver le collectif de travail afin d’éviter l'isolement :  le Télétravail c'est oui, mais bien encadré ! (téléchargez : livret télétravail)

    Comment s'est passé votre télétravail. Découvrez notre Quizz décalé et animé : https://cgt.fr/teletravail/quizz/



  • Une immense voix s’est éteinte Nous saluons la mémoire de la militante inlassable que fut, durant toute sa vie, Gisèle Halimi. Ses combats pour un monde plus juste sont toujours et plus que jamais indispensables à notre société. Ils doivent se poursuivre, car comme elle le disait concernant les droits des femmes, «rien n’est jamais acquis aux femmes, encore moins qu’aux hommes».

    Active militante contre les dominations religieuses, patriarcales et coloniales, ardente défenseuse du droit des femmes, combattante acharnée contre la peine de mort, pour la dépénalisation de l’homosexualité, pour la criminalisation du viol et pour le droit à l’avortement... Ses combats et son parcours personnel en font une des figure qui font honneur à la France, à notre République et au mouvement social. 
    Le plus bel hommage à lui rendre de la part de ceux qui, comme elle, sont empreints de justice, d’humanisme et de liberté, est de s’engager dans les combats de notre temps pour un monde plus juste.


  • Anthony Smith, inspecteur du travail (militant CGT) est suspendu depuis 100 jours par le ministère du travail pour avoir exigé d'un employeur qu'il fournisse des protections (masques...) aux Aides à domiciles en pleine crise Covid-19. suite au cconseil de discipline du 21 juillet, il risque une sanction lourde. Il revient maintenant à la ministre du travail, Elisabeth Borne, de trancher.

    La ministre ne doit pas sanctionner ! Cet inspecteur du travail est également intervenu plusieurs fois auprès des UGECAM. Notre syndicat demande, par courrier adressé ce jour, à la ministre  l'arrêt de toute sanction (Télécharger « Courrier Mme la minitre - situation Anthony Smith.pdf »).
    Nous devons tous agir pour empêcher qu'Anthony Smith soit sanctionné. Je soutiens Anthony Smith :  Signez la pétition : https://www.change.org/abandon-des-poursuites-contre-anthony-smith?


  • En attendant la reprise des négociations (8 et 22 septembre), la CGT a réalisé 2 nouvelles vidéos expliquant le contenu et les enjeux des négociations en cours. Vous pouvez visionner dans la Rubrique "Classification / Salaire" l’ensemble des vidéos, d'autres suivront.

                                     


  • Pas de médailles, pas de parades, mais une vraie reconnaissance !Les salarié.e.s de la santé et de l'action sociale se sont à nouveau  mobilisé.e.s ce 14 juillet, sous forme de manifestations ou de rassemblements pour crier haut et fort leurs revendications. Grâce à l'action des personnels, accompagnés par la CGT, et le soutien de la population le gouvernement a enclenché le Ségur de la santé. Un pas a été fait, mais il en reste encore beaucoup d'autres à franchir : revalorisation salariale pour l'ensemble du personnel de tous les établissements sanitaires et médico-sociaux, arrêts des fermetures d’établissements et de lits, amélioration des conditions de travail... Les salarié.e.s méritent mieux , ni médailles, ni parade, mais une vraie reconnaissance qui doit répondre à l'ensemble de leurs revendications qui n'est pas soldé à ce jour.

    Pour les salarié.e.s des UGECAM, la CGT exige une augmentation immédiate et significative des salaires (à minima de 180 euros) pour l'ensemble du personnel des établissements et n'acceptera aucun déclassement lors des négociations sur la classification, qui reprennent en septembre. Restons mobilisés, faisons nous entendre pour obtenir des augmentations de salaires et une classification qui valorise nos professions et nous assure un véritable déroulement de carrière !


  • Cet ouvrage collectif réunit les contributions d’une quarantaine de chercheurs et de syndicalistes et propose Livre : La CGT (1975-1995) un syndicalisme à l’épreuve des crises une étude inédite sur la CGT dans une période particulièrement difficile pour le mouvement syndical français. Jamais les revers et les reculs ne s’étaient prolongés aussi longtemps. Ce livre interroge la manière dont la CGT a traversé ces deux décennies. Au fil des chapitres, les auteurs nous offrent une exploration inédite de l’organisation et de ses militants, observée du bureau confédéral aux échelons les plus élémentaires et dans les contextes les plus variés.

    Pour qui s’intéresse à l’histoire du mouvement ouvrier, c’est un livre à ne pas manquer.  Pour le commander : contact@arbre-bleu-editions.com


  • Et vous pas encore adhérent.e ? Pour gagner une société juste, durable et solidaire, engageons nous...




  • Plus de 50 % de grévistes sur l'ensemble de notre UGECAM avec des taux à plus de 70% sur certains établissements. Cette mobilisation massive montre la détermination de l'ensemble du personnel qui attend des réponses concrètes et précises sur la prime Covid-19, mais aussi sur la revalorisation des métiers du sanitaire et du médico-social.

    Les salariés grévistes ont affiché leurs revendications devant le siège de l'UGECAM et dans les établissements.

    Mobilisation massive sur notre UGECAM        Mobilisation massive sur notre UGECAM     Mobilisation massive sur notre UGECAM

    Mobilisation massive sur notre UGECAM       Mobilisation massive sur notre UGECAM    



  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.

     



  • Toutes les UGECAM en grève mardi 16 juin !Le mépris ça suffit... Malgré les annonces gouvernementales de prime exceptionnelle COVID et de revalorisations salariales pour nos secteurs d’activité, les salariés des UGECAM n’ont toujours rien eu ! Nos directions locales et régionales restent muettes se cachant derrière un arbitrage nationale, lui même aux abonnés absents... nous sommes toujours dans l’attente de la réponse à notre courrier du 25 mai à la Direction Nationale du Groupe UGECAM.

    En quelques semaines, de héros... nous sommes devenus invisibles ! La colère monte.... Nous appelons tous les salariés de toutes les UGECAM à se mobiliser massivement le mardi 16 juin pour l’obtention d’une prime immédiate à l’ensemble du personnel et une revalorisation de nos salaires.

    Faisons nous entendre ! Toutes et Tous en grève le 16 juin



  • Le 25 mai, plus de 80 Ephad du groupe Korian étaient dans la lutte pour exiger le versement de la prime de 1500 euros promise par Macron. La mobilisation a été tellement forte que le soir même l'ensemble du personnel obtenait cette prime. Pour la CGT, ce n'est pas fini...


  • Alors que tous les jours le gouvernement annonce des primes pour les salariés qui ont fait face à la crise sanitaireLe mépris persiste et prime ! (soignants, enseignants, agents administratifs, caissièr.e.s...), les salariés de l’UECAM ne voient rien venir. Nos directions restent muettes sur le sujet... Ça  suffit, cela devient insupportable pour les personnels d’entendre toutes ces annonces quotidiennes, et rien de concret ! Les remerciements et éloges faciles ne suffiront pas.
    Le président de la République a affirmé que «le jour d’après ne sera pas un retour au jour d’avant», promis de «tirer toutes les conséquences» notamment en terme de rémunérations pour les personnels de nos secteurs d’activité. Après les belles paroles, il est temps de passer aux actes... 
    Le mépris a assez duré. Il y a urgence, notre direction générale doit répondre à la demande des salariés de l’UGECAM : une prime immédiate pour l’ensemble du personnel et une revalorisation des salaires. Nous n’accepterons pas de primes inégalitaires en fonction des établissements ou professions, c’est tous les salariés qui se sont mobilisés pour faire face à cette crise sanitaire.


  • Attaque des 35 heures... c’est reparti ! Plusieurs ordonnances, mettant en miette des pans entiers du code du travail, ont été adoptées dans la cadre de l’état d’urgence sanitaire, dont l’une d’elles permettant de travailler jusqu’à 60 heures par semaines. En même temps, le MEDEF demande d’augmenter le temps de travail pour favoriser la reprise économique. Vieille rengaine patronale, aujourd’hui soutenue par le gouvernement. Dans un contexte de chômage de masse, avec un nombre de chômeurs exponentiel, augmenter le temps de travail et favoriser les heures supplémentaires est une absurdité. Bien au contraire, repenser l’organisation du travail avec le passage au 32 heures permettraient de créer des emplois et de préserver la santé des salariés. 

    Le gouvernement, qui prétend aujourd’hui avoir entendu les revendications salariales des soignants, après les avoir ignorés pendant tant d’années, propose ni plus ni moins un assouplissement des 35 heures. Indécent, ne soyons pas dupe, de qui se moque-t-on, ce sont les salariés qui devront payer leur augmentation de salaires !





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique