• Au-delà, des conséquences sanitaires, l’épidémie de Coronavirus met, entre autres, en lumière le besoin  Coronavirus : appel à la défense des droitsde protection sociale et de lutte contre la précarité. Les mesures d’interdiction d’événements publics avec des seuils de plus en plus bas, le ralentissement économique (et les mauvais choix accumulés de la globalisation qui l’amplifient) font que des milliers de travailleurs précaires perdent ou risquent de perdre leur travail. Les salariés permanents sont déjà victimes de pressions inacceptables et pour les CDD, intérimaires, intermittents, CDI à temps partiel, notamment pour les femmes, c’est à nouveau la double peine : des contrats sont annulés et leur accès aux droits sociaux, assurance chômage ou sécurité sociale, est menacé.Ils payent des années de politique de flexibilisation et de précarisation des différents gouvernements, notamment via les réformes du Code du travail et la politique patronale de recours massif à toutes les formes d’emplois précaires. Ils payent aussi le durcissement des règles d’assurance chômage : augmentation des seuils d’accès au 1er novembre 2019, baisse drastique de l’indemnisation au 1er avril 2020. La CGT a construit, depuis plusieurs années, la revendication d’une sécurité sociale professionnelle, pour garantir le maintien du contrat de travail et du salaire. La crise nouvelle provoquée par le virus montre la nécessité de mettre en place cette sécurité sociale intégrale ! La CGT delà de au gouvernement de renoncer immédiatement au décret du 26 juillet 2019 cassant les droits à l’assurance chômage au 1er novembre 2019 et 1er avril 2020.

    Les consignes générales pour limiter la propagation du virus, prévoient l’interdiction de rassemblements, cela aura indéniablement un impact sur l’exercice des droits fondamentaux et notamment celui de manifester. L’intersyndicale demande la suspension du débat sur les retraites : Face au Coronavirus, l’urgence n’est pas le retraite au points : Télécharger « Communiqué de presse intersyndical.pdf »



  • Le 8 mars prochain, journée internationale de lutte pour le droit des femmes, nous appelons toutes les dynamiques féministes à converger. Lyon : rassemblement à 15 h place Bellecour.


  • Après le mépris de la rue... le mépris de la démocratie Après avoir méprisé la rue contre la réforme de la retraite par points, Macron méprise la démocratie. Samedi 11 février, le 1er ministre annonce le recours au 49-3, un passage en force qui permet de bâillonner le parlement, les débats sur la réforme des retraites à points sont interrompus. Le président n’a pas eu besoin de 49.3 pour multiplier les cadeaux aux plus riches, par contre pour limiter les droits des salariés par la loi travail, il passe par ordonnances, et pour appauvrir les retraités il utilise à nouveau le passage en force, refusant tout débat.

    La CGT a dénoncé l’attitude profondément scandaleuse du gouvernement et annoncé une mobilisation des syndicats. L’intersyndicale (CGT-FO-FSU-Solidaires et organisations de jeunesses) opposée au système de retraites par points se réunira lundi matin.

    Plus que jamais contre cette réforme antisociale, on lâche rien !


  • La valse des ministres, au rythme des scandales, si près des élections municipales, a conduit en pleine bataille contre la réforme des retraites et pour la défense de l'hôpital, à la démission programmée de la ministre de la santé et des solidarités pour remplacer à la hâte le candidat marcheur déchu à la mairie de Paris. Alors, son remplaçant ministériel est arrivé, non sans une larme versée par la partante, certainement sur les nombreux lits d'hôpitaux fermés,et sur la casse de notre modèle social...

    Point d'inquiétude toutefois, car le remplaçant au pied levé, a déjà à son actif quelques faits d'armes qui pourraient nous amener à presque regretter le départ précipité de l'ancienne locataire du ministère. En effet, un succinct détour, par le curriculum vitae eu tout frais ministre a de quoi inquiéter. Homme du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2020 et de la réforme constitutionnelle, il s'illustre en voulant supprimer de la constitution le terme de Sécurité sociale. en janvier 2020, il se voit décerner un "diplôme de de la casse sociale" pour le remercier de son zèle à casser les solidarités, la sécurité sociale et à servir la finance. Tout un programme, sachant par ailleurs qu'il est chargé du volet organique de la réforme des retraites et d'entériner dans ce projet la disparition de la branche vieillesse (Carsat).

    Salariés, assurés sociaux, allocataires, c’est l'alarme ! Lire l'intégralité du communiqué du Secrétaire Général : Télécharger « Un Veran trop et bonjour les futurs dégats.pdf »


  • Classification : emplois repères dans les établissements UGECAMLa dernière séance de négociation avait pour objet le repositionnement des emplois repères dans les établissements UGECAM. Petit rappel : dans sa version initiale l’employeur imposait un déclassement pour l’ensemble des métiers du sanitaire et du médico-social. La CGT avait fermement dénoncé ces déclassements inadmissibles et la mise en place d’une classification au rabais, rappelant qu’elle n’accepterait aucun déclassement. 
    Pour justifier le déclassement de certaines professions, notre employeur invente un nouveau critère de classement : les métiers sous tension !... Ainsi certaines professions ont pu être reclassées (IDE-ASD-AP-Kiné-diététicien-moniteur/éducateur), et d’autres non (Ergo-orthophonistes-AMP-psychologue-préparateur en pharmacie...). 
    C’est la double peine pour les salariés des établissements, la classification devient la variable d’ajustement budgétaire des UGECAM. Notre employeur n’a aucun scrupule à sacrifier des salariés en fonction de la réalité de l’emploi. Inacceptable pour la CGT, qui refusera et s’opposera à tout déclassement.


  • La conférence de financement a démarré. La CGT a fait la démonstration au gouvernement et au MEDEF qu'il existe de l’argent t pour pérenniser et améliorer le système actuel de retraite solidaire.



  • Notre syndicat a organisé une formation pour tous les élu.e.s CGT (titulaires et suppléants, employés et cadres) desFormation des élu.e.s CGT aux CSE de l’UGECAM-RA 4 CSE (Drôme, Isère, Rhône, Savoie) de notre UGECAM. Sur 44 de nos représentants du personnel, 38 ont pu suivre la formation. Il nous apparaissait important, pour aborder ce mandat au sein de la nouvelle instance unique de représentation du personnel : le CSE (Comité Social et Économique), de nous former pour assurer au mieux nos missions (défendre les droits des salariés, assurer leur santé et leur sécurité, améliorer les conditions de travail, porter des revendications et être force de proposition...). Nous avons pu également au cours de la formation, échanger entre les élu.e.s des divers établissements, s’enrichissant également de nos propres expériences et expertises. Rompre l’isolement, se ressembler pour être plus fort.

    N’hésitez pas à contacter ou rencontrer nos élu.e.s dans votre établissement ou votre département. La CGT, le syndicat actif et présent au quotidien auprès de tous les salarié.e.s (employés et cadres) de notre UGECAM.


  • Démantèlement de la Sécu... Disparition de la branche vieillesse !Le projet retraite, enfin dévoilé, confirme l’ampleur des attaques  en organisant la baisse des pensions, l’allongement de la durée de travail mais aussi le démantèlement de la Sécurité Sociale.
    Ainsi, le Titre 4 du projet de loi prévoit la création d’une Caisse  Nationale de Retraite Universelle (CNRU), entraînant ni plus ni moins la disparition de la CNAV et des CARSAT, transformation prévue dès 2022. Le texte est clair, le nouveau système de retraite prévu dans le projet de loi ne sera pas géré par la Sécurité Sociale. 

    Ainsi, il est acté la disparition de la branche vieillesse de la Sécurité Sociale dans son ensemble, de la CNAV aux CARSAT. Ce serait au Directeur général de la CNRU de proposer, au plus tard le 30 juin 2021, le schéma de transformation. Le gouvernement prendra par voie d’ordonnance toute mesure afin de prévoir l’intégration des caisses de retraite et institutions de retraite complémentaire, en particulier la mise en place du réseau et les modalités de transfert des contrats de travail.

    C’est l’emploi du personnel de la Sécu dans son ensemble et le maintien de nos conventions collectives qui sont ici menacés ! Ce serait la disparition pure et simple de la branche vieillesse et le démantèlement de la Sécurité Sociale, car bien au delà de l’aspect retraite, le risque professionnel, géré par le régime général est aussi appelé (dans le texte de loi) à sortir du champ de la Sécu...
    Non au démantèlement de la Sécu ! Retrait du projet Macron! La lutte continue... Mobilisation générale le 6 février.


  • Lors de cette réunion l’employeur est resté campé sur ses positions, à savoir une seule grille avec 9 niveaux.Classification : négociation du 28 janvier 2020 Parmi les nouveautés, il propose une revalorisation de certains coefficients de base des niveaux A, C et D qui passent respectivement de 212 à 214, de 229 à 230 et de 249 à 250 (cliquez sur l’image pour visualiser la nouvelle grille proposée). L’employeur se gargarise de cette revalorisation... De qui se moque-t-on... Indécent.... L’évolution dans un même emploi se fera sous forme de 4 paliers valorisés financièrement par 3 points supplémentaires au franchissement de chaque palier. Chaque palier étant atteint après l’obtention de 3 fois des points de compétence... Ce n’est donc pas ce système qui va permettre une réelle évolution professionnelle, les paliers étant entièrement soumis au desiderata de l’employeur par l’attribution de points de compétence. 
    Le placement des emplois repères de nos professions du soin, du médical et de l’éducatif, pour lesquelles l’employeur projette une déclassification inacceptable de la plupart de nos métiers, sera abordé lors de la prochaine réunion programmée mi février. La CGT n’acceptera aucune dévalorisation de nos professions.

    La CGT dénonce ce projet de classification qui favorise toujours davantage les mesures individuelles au détriment des mesures collectives. Pour clôturer la réunion, et répondre à cette exigence de mesures collectives , notre employeur invente une «reconnaissance de la contribution à un projet spécifique» (???) qui serait à la main des directions locales sans qu’on en connaisse ni les critères, ni les objectifs.... Traduction : elle ne bénéficiera qu’à quelques-uns selon le bon vouloir des directions... Encore une façon d’opposer les salariés entre eux, sport favori de nos directions.


  • Qui a parlé d’essoufflement de la mobilisation sociale? Vendredi 24 janvier, plus d’1,3 millions de manifestants ont rejoint les 200 manifestations organisées sur tout le territoire. L’intersyndicale  appelle à poursuivre et à renforcer le mouvement avec une nouvelle journée de grève et de manifestations mercredi 29 janvier, veille de la conférence de financement des retraites. Face à une réforme ambiguë, où tout le monde a bien compris que l’objectif était de travailler plus longtemps, et de baisser les pensions, c’est aujourd’hui 61% de la population qui demande le retrait de ce projet et d’ouvrir de véritables négociations permettant de renforcer et de pérenniser  notre système actuel. Voir en cliquant sur le document les propositions de la CGT, projet contre projet.

    Mercredi 29 janvier : Toutes et Tous en grève et manifestation. C’est l’avenir de nos retraites qui se joue. Lyon : manifestation à 14h manufacture des tabacs. 


  • Avril 2019 : Quand Macron disait...35 secondes très intéressantes et instructives...

    En avril 2019, Macron avait un tout autre discours sur l’âge de départ en retraite. Cliquez impérativement sur le lien, ce n’est pas long... mais ça en dit long... 

    Télécharger « Il-a-vite-fait-de-retourner-sa-veste1.mp4 »

     


  • Lancer de robes pour les avocats, menace de démissions chez les médecins hospitaliers, rassemblements devant des entreprises, assemblées générales de salariés, organisation de débats publics, retraites aux flambeaux, manifestations.... la mobilisation pour le retrait de la réforme de retraite continue. Participons massivement à toutes ces initiatives, c’est comme ça que nous gagnerons. Tous dans la lutte ! Sur Lyon : jeudi retraite aux flambeaux départ à 16h30 Part Dieu Villette pour rejoindre le CCVA de Villeurbanne ou se tiendra à 18h un concert de soutien - vendredi : manifestation interprofessionnelle à 11h30 départ de la manufacture des tabacs.


  • Alors que tous les syndicats demandent une mesure générale sur la rémunérations des salariésNos salaires : Encore rien... de la Sécurité Sociale, avec notamment l’augmentation de la valeur du point... L’UCANSS répond NIET, NADA, RIEN !  
    Voilà  les voeux de notre employeur pour la nouvelle année : ZÉRO pour la valeur du point, ZÉRO pour la prime exceptionnelle et ZÉRO pour toute autre mesure collective... Il mise tout sur l’individualisation des salaires, refusant toute mesure collective et le déplafonnement de l’ancienneté.

    Cela fait maintenant 10 ans que nos salaires sont gelés. En 14 ans, compte tenu de l’augmentation du coût de la vie, la valeur du point a été dévaluée de 10,7%. Quand aux mesures salariales individuelles, elles sont bien loin de compenser ce décrochage ! C’est un appauvrissement généralisé des salariés de la Sécu (voir tableau). 
    La seule véritable augmentation de nos salaires, c’est l’augmentation de la valeur du point. La CGT la revendique à 10 euros.

    La seule façon de nous faire entendre c’est la mobilisation. La prochaine réunion de négociation sur la classification est le 28 janvier. Tous les salariés de la Sécu doivent rejoindre la contestation qui s’exprime partout dans le pays. Sans une forte mobilisation, notre employeur ne bougera pas sur nos salaires.  


  •                                                    



  • Bataille d’opinions, Astuce.... Les promesses n’engagent que ceux qui y croient...
    Retrait de l’âge pivot... Enfumage stratégique...Voici le courrier adressé aux organisations syndicales et patronales par Edouard Philippe :Télécharger « lettre_du_1er_ministre.pdf »

    Retrait provisoire de l’âge pivot à 64 ans, mais maintien de l’âge d’équilibre et équilibre financier a atteindre en 2027, la conférence sur le financement remettra ses conclusions d’ici fin avril et sans accord avec les partenaires sociaux le gouvernement décidera par ordonnance. Déjà annoncé par le Medef et le gouvernement : pas d’augmentation des salaires et cotisations pour préserver les dividendes du patronat et pas de diminution des pensions, il ne reste donc plus qu’un levier : faire reculer l’âge de la retraite et, sans accord avec Macron le gouvernement reprend la main in fine par ordonnance... Tout cela n’est donc qu’enfumage et stratégie... Le journal Libération, l’explique très bien dans cet article : «retrait de l’âge pivot : le coup politique de Philippe»
    Renforçons la mobilisation, seul le retrait du projet de réforme de retraite par points permettra de négocier dans des conditions de progrès social pour améliorer notre système de retraite. Toutes et tous en grève et en manifestation jeudi 16 janvier. Réponse du secrétaire général de la CGT : Télécharger « PHILIPPE E. - Réponse à votre courrier du 11 janvier - 14 01 2020.pdf »


  •                     

    Partout en France, salariés, retraités, jeunes, privés d’emplois... se sont une nouvelle fois mobilisés en masse pour faire reculer le gouvernement qui n’a qu’une seule feuille de route : en finir avec les conquis sociaux. Car à travers cette réforme des retraites, c’est notre Sécurité Sociale qui est en ligne de mire. C’est 70 ans de droits acquis qu’ils veulent mettre à terre...

    NE LES LAISSONS PAS FAIRE ! Continuons à descendre dans la rue samedi 


  • Les mobilisations ne faiblissent pas et de très nombreuses actions ont eu lieu pendant toute la période de Pour gagner : manifestons tous ensemble  jeudi 9 et samedi 11fin d’année : déploiements, concerts, réveillons revendicatifs, distributions de jouets et actions de solidarité, manifestations et rassemblements... il n’y a pas eu de trêve. La population, malgré les pressions gouvernementales et médiatiques, soutient très majoritairement le mouvement social. Face à ce mouvement inédit, le gouvernement joue l’enlisement, certains de ses ministres stigmatisant les secteurs qui refusent de négocier des régressions sociales. Lors de ses vœux, le Président de la République, a confirmé qu’il n’entend rien, se contentant de répéter les mêmes affirmations qui n’ont convaincu personne depuis deux ans.

    L’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, réclame  le retrait du projet de réforme pour ouvrir des négociations constructives afin d’améliorer le régime actuel pour tous les secteurs professionnels et toutes les générations. Face au mépris du gouvernement, l’intersyndicale appelle à 2 journées de manifestation dans tout le pays. Pour gagner, il faut élargir et amplifier le mouvement. Toutes et tous dans les manifestations jeudi 9 et samedi 11 janvier (Lyon manifs : jeudi 11h30 manufacture des tabacs, samedi 14h place maréchal Lyautey)

    Interview Philippe Martinez :https://www.franceinter.fr/invite-de-8h20-le-grand-entretien/-07-janvier-2020



  • Pour une Année 2020 Gagnante... Bonne Année L’année qui vient de s’écouler à été marquée par de nombreuses mobilisations  pour défendre notre modèle social et refuser la précarité pour tous. Nous savons déjà que cette nouvelle année sera placée sous le signe de la poursuite de la mobilisation contre la réforme des retraites, mais aussi pour l’augmentation des salaires, la reconnaisse de nos métiers, et l’amélioration de nos conditions de travail. 
    Soyons acteurs de notre avenir. Nous avons en nous la force et la capacité de peser sur le cours des choses. Que 2020 nous apporte toute l’énergie et la vitalité nécessaire à la réussite de toutes nos luttes pour la reconquête de notre protection sociale et la revalorisation de nos salaires.

    Le syndicat CGT de l’UGECAM Rhône-Alpes vous présente ses meilleurs voeux pour une année 2020 gagnante...


  • L’engagement dans la grève reconductible de nombreux secteurs professionnels donne confiance et espoir pourCaisse de solidarité envers les grévistes gagner l’abandon du projet de réforme du système de retraite. Nombreux sont ceux qui souhaitent apporter leur soutien, leurs encouragements aux salariés en lutte en contribuant financièrement. La solidarité du monde du travail est essentielle pour tisser les liens face au gouvernement qui organise les divisions. La première des solidarités à développer est celle de la syndicalisation et de l’engagement dans la lutte dans son entreprise, avec ses collègues de travail, pour rejoindre en masse les rangs des salariés en lutte pour gagner le retrait de cette loi régressive.

    La CGT organise la solidarité financière qui leur sera entièrement dédiée avec une redistribution transparente entre les divers secteurs professionnels concernésNous appelons à la vigilance concernant certaines collectes dites « caisses de grève » organisées sans accord des secteurs professionnels engagés dans la bataille.

    Pour contribuer à la solidarité financière envers les grévistes : par chèque à l’ordre « solidarité CGT mobilisation » adressé à CGT service comptabilité-263 rue de Paris-93100 Montreuil ou par virement (Télécharger « RIB CGT.pdf »)


  • Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)   Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)   Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...) Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)   Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)   Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)   Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)   Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)                    Les salariés de l’UGECAM mobilisés (manifs, AG, rassemblements...)


  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.


  • Toutes et tous perdants, la jeunesse sacrifiée.... Rejoignons tous la mobilisationL’allocution du 1er ministre confirme et aggrave les propositions contenues dans le rapport Delevoye. La CGT constate que le gouvernement reste sourd aux exigences exprimées par les millions de salariés, jeunes, retraités, privés d’emploi, mobilisés massivement depuis des semaines et soutenus majoritairement par l’opinion publique. C’est le choix du sacrifice de la jeunesse de notre pays qui est assumé par le gouvernement. Le gouvernement non content de faire une réforme systémique annonce une modification des paramètres de départ en retraite dès l’année prochaine entrainant le recul de celui-ci. Ainsi, toutes les classes d’âge et toutes les professions du public et du privé sont concernées par les mesures annoncées par le Premier ministre. Le gouvernement tente la division des salariés, y compris dans la même entreprise et la même profession.

    Nous appelons tous les salariés de l’UGECAM à rejoindre la mobilisation sur la triple thématique : retraite-salaire-classification (Télécharger tract.pdf »). Toutes et tous en grève mardi 17 décembre 




  • Avec 1,5 millions de manifestants (35000 à Lyon, 20000 à Grenoble, 9000 à Chambéry, 20000 à Valence) c’est une mobilisation historique tant au niveau du nombre de manifestants que du niveau de grève dans les entreprises. Cette mobilisation démontre le refus d’une grande majorité des salariés mais aussi Grève du 5 décembre : Réussite générale !des retraités et des jeunes de voir notre système de protection sociale sacrifié sur l’autel du libéralisme économique. Télécharger reportage photos Manifestation 5 décembre 2019

    Il faut poursuivre la mobilisation sociale et l’élargir. La CGT appelle celles et ceux qui ne se sont pas encore mobilisés à le faire. Ce combat concerne tout le monde, la retraite c'est l’affaire de tous.

    Sur notre UGECAM nous avons déposé un préavis de grève illimité à compter du mardi 10 décembre. Chaque salarié pourra ainsi s’inscrire dans toutes les initiatives et mobilisations locales organisées par les UD et les UL. Au niveau de notre UGECAM, nous appellerons à la mobilisation sur tous les mouvements nationaux, nous organiserons également des AG dans les établissements. 

    Amplifions le mouvement - Restons mobilisé - C’est ensemble que nous gagnerons