• Lors des vœux présidentiels Emmanuel Macron a « oublié » les retraité.e.s !Carte de vœux pour Emmanuel Macron

    Les 9 organisations de retraités avaient demandé une audience en ... octobre. Toujours pas de réponse ! Ces 9 organisations ont donc décidé de faire signer massivement une carte de vœux qui sera déposée dans les préfectures fin janvier.

    Vous pouvez télécharger cette carte dans le lien suivant : Télécharger « carte_petition.pdf »


  • Dysfonctionnements au niveau des paies dans notre UGECAM Plusieurs salariés, essentiellement des agents en CDD, n’ont toujours pas été payés ! La Direction nous informe qu’il s’agirait d’un dysfonctionnement national. Ceci dit, depuis la réorganisation du service paie, nous remarquons, et l’avons déjà dénoncé à plusieurs reprises, de nombreux problèmes dans le traitement des paies, notamment celles des CDD. Autre conséquence de la centralisation précipitée de la paie sur le siège, les salariés de ce service et des services RH des établissements subissent depuis une pression maximale, et une dégradation inquiétante  de leurs conditions de travail. 

    Notre syndicat avait alerté sur les risques encourues par cette réorganisation, notamment en dépouillant les équipes administratives des établissements. Les élu.e.s CGT du CE Rhône avaient d’ailleurs émis un avis défavorable à cette centralisation. Il est urgent de régler le problème et de payer au plus vite les salariés concernés.



  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.


  • Emmanuel Macron nous avait promis que ses ordonnances faciliteraient l'emploi, c'est tout le contraire qui se passe. Déjà de Des licenciements en Rupture Conventionnelle Collective dès 2018 !nombreuses entreprises (PSA, Pimkie, le Figaro, les Inrocks...), se saisissent, dès le début de cette année, d'une des dispositions prévues dans les ordonnances pour licencier plus facilement : la Rupture Conventionnelle Collective. Cela permet à l'employeur de se soustraire à la mise en place d'un PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi) et des mesures d'accompagnement obligatoires telles que : reclassement, formation, reconversion professionnelle....

    La lutte contre les ordonnances Macron au sein de chaque entreprise ne fait que commencer ! La représentativité issue, des élections des représentants du personnel, définissant la force de chaque syndicat aura une importance majeure. Vous pouvez compter sur la CGT pour défendre les droits des salariés.


  • L’accord du 17 novembre 2017 prévoit la fusion des deux régimes de retraite ARRCO et AGIRC (employés et cadres) au 1 janvier 2019. Cet accord, totalement déséquilibré, fait reposer les efforts avant tout sur les salariés et retraités. De plus, il anticipe un recul de l’âge de la retraite de 62 à 63 ans, par une baisse de 10% sur 3 ans de la retraite pour ceux qui ne reculent pas de 4 trimestres leur départ !

    Pour ces raisons, la CGT a décidé de refuser de signer cet accord instituant un régime unifié de retraite complémentaire. Elle participera cependant à la gouvernance du régime pour y défendre les droits des salariés.

    Pour plus d’infos : Télécharger «retraite complémentaire.pdf »


  • 2017 s’acheve avec des menaces sérieuses pour les UGECAM et ses salariés. Pour cette nouvelle année, Bonne Année 2018de nombreux défis s’imposent à nous, dont ceux de défendre l’ensemble de nos établissements, nos droits et la qualité de notre travail. Vous êtes de plus en plus nombreux à rejoindre notre syndicat. Cette force collective est porteuse d’espoir, car c’est ensemble que nous saurons et pourrons trouver les propositions et réponses adaptées.

    Toute l’equipe (élu.e.s et adhérent.e.s) du syndicat CGT de l’UGECAM Rhône-Alpes vous souhaite une excellente année 2018. Une année constructive, porteuse d’espoir, de progrès social et du mieux vivre ensemble et au travail.


  • Représentativité Nationale dans la Sécurité Sociale (notre branche professionnelle)L’arrêté de représentativité fixant les organisations syndicales reconnues représentatives nationalement dans notre branche professionnelle : la Sécurité Sociale, vient d’être publié (Télécharger « arrêté.pdf »). Seules trois organisations dépassent la barre des 8%, nécessaire pour négocier et conclure un accord concernant tous les employés et cadres de notre institution, dont toutes les UGECAM. 

    La CGT est en tête avec 35,73%, elle reste la 1ère organisation syndicale représentative dans notre branche professionnelle, suivie de FO et de la CFDT. Les autres organisations syndicales, CGC et CFTC, ne sont plus représentatives au niveau nationale dans la Sécurité Sociale.


  • Vendredi 15 décembre s’est tenue la 3ème réunion des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) pour lesquelles notre syndicat avaitModalités d’attribution des points de compétence : 3ème round  déposé une proposition sur les modalités d’attribution des points de compétence, afin de mettre en place un système plus juste et transparent sans toutefois instaurer une systématicité qui ne serait pas conforme à l’accord national sur la classification. En effet, au delà du sentiment d’injustice ressenti, nous avons pointé qu’il y a de réelles différences dans les chances d’attribution selon le service ou l’établissement où le salarié exerce. En effet la taille du service et le turnover ont un impact non négligeable sur la fréquence d’obtention. Lors de cette 3ème réunion, nous avons pu trouver des points d’accord, notamment le fait de débuter la campagne d’attribution par l’établissement d’une liste des salariés qui devraient en bénéficier par effet mécanique, avec la possibilité pour l’encadrement d’en écarter certains en les informant des raisons. Par contre il demeure un point de désaccord, la CGT souhaite introduire un effectif chiffré de salariés de cette liste devant en obtenir et la direction ne veut pas d’engagement dans ce sens. Pour la CGT, il est capital d’assurer une évolution salariale à tous les agents afin que nos établissements fonctionnent correctement en valorisant une motivation collective et pas uniquement individuelle. 

    Voilà à ce stade, difficile encore de savoir si il y aura échec ou non des négociations, il faudra attendre la prochaine réunion de janvier, un accord semblerait possible avec un engagement d’un effectif minimal d’attribution sur la liste initiale. 


  • Au regard du contexte actuel caractérisé par des pressions incessantes auprès des salariés (convocations, courriers, ruptures conventionnelles et licenciements), notre syndicat a interpellé notre Direction Générale, par cette déclaration en CCE, afin de faire cesser au plus vite, ces pratiques managériales agressives, et d’instaurer, sur tous les établissements, un management bienveillant.


  • Audit en cours sur le Val Rosay Comme notre syndicat en avait fait la demande, nous avons été reçu le vendredi 8 décembre dans le cadre de l’audit diligenté par la CNAMTS, sur le Val Rosay. Cet échange nous a permis de faire part de nos analyses et expertises notamment sur le dialogue social, le management et sur certaines organisations de travail ou de dysfonctionnements majeurs. Bien entendu, nous avons abordé le point sensible que nous savons être l’objet de menaces, notre temps de travail ! A ce sujet, notre syndicat a rappelé l’origine de notre accord local, issu du regroupement et de la fermeture de 4 établissements, et donc toutes les contraintes induites vécues par les salariés notamment en temps et frais de trajet. La CGT s’opposera à la remise en cause de cet accord.

    Les échanges ont été intéressants, il était capital pour la CGT d’apporter la vision des salariés sur la vie et le fonctionnement de l’établissement via une délégation des représentants du personnel. Notre interlocuteur nous a promis de nous revoir pour une restitution. Par contre malgré nos demandes répétées, nous sommes toujours dans l’attente des conclusions du précédent audit, réalisé par EQR !!!


  • Après deux licenciements cet été, l'un pour insuffisance professionnelle auprès d'un salarié présent depuis une dizaineEt encore un licenciement à l'UGECAM Rhône-Alpes ! d'années et un autre alors que le conseil de discipline régional s'était prononcé contre, aujourd'hui c’est une salariée en poste depuis plus de 35 ans sur La Buissonnière qui est licenciée pour faute et négligence !

    Ce dernier licenciement, d’une salariée en difficulté, est tout simplement inadmissible dans une institution comme la nôtre, qui doit encore porter et défendre certaines valeurs. Comment concevoir que notre employeur tienne d’un côté un discours sur la bien-traitrance, la qualité de vie au travail... et d’un autre adopte des mesures salariales d’une telle violence ! Aujourd’hui, c’est tous les salariés qui sont fragilisés. La CGT dénonce et condamne fermement cette dérive qui fait du licenciement un simple outil de management.


  • La tension monte d’un cran sur « La Maisonnée » !L’ensemble des soignants d’un service de l’établissement avait alerté par courrier, leur direction et la direction générale, au sujet de diverses problématiques liées à des organisations de travail et de rapport avec la hiérarchie, en demandant l’ouverture d’une concertation afin que les débats puissent faire émerger des explications et des solutions pour retrouver une certaine sérénité. La direction a répondu par un écrit qui n’appelle pas à l’apaisement et les mesures d’intimidation se poursuivent, avec en plus une stigmatisation de cette équipe. 

    Difficile de comprendre la stratégie de la direction, qui préfère jeter de l’huile sur le feu, plutôt que de trouver des solutions d’apaisement. Face à ce dur constat, la CGT vient d’interpeller la direction de l’établissement et la direction générale, pour demander un changement de méthode, notamment avec la mise en place d’un management bienveillant, pour renouer le dialogue et sortir de cette situation de blocage.


  • Ordonnances Macron/MEDEF : Les prestations CE menacées...Par un tour de passe-passe rédactionnel, le gouvernement tente de donner aux employeurs la possibilité de réduire le budget des activités sociales et culturelles (et donc des prestations du Comité d'Entreprise), par la remise en cause du principe des dotations CE égales au meilleur montant des 3 dernières années. Cette attaque s’ajoute à une encore plus grave : le changement d’assiette servant au calcul du budget du CE, en ne comptabilisant pas certaines indemnités.

    Et encore un effet néfaste de cette loi travail... La CGT défendra le maintien des modalités actuelles de calcul des budgets des CE.


  • Relaxe pour la lanceuse d’alerte Céline Boussié AMP de 2003 à 2008 à l’IME de Moussaron dans le Gers, Céline Boussié était poursuivie pour diffamation par son employeur pour avoir dénoncé les maltraitances institutionnelles dont elle était témoin sur les enfants polyhandicapés accueillis dans l’établissement. En 1995, puis en 1999, trois autres salariés avaient dénoncé les mêmes faits, et avaient été poursuivis, puis condamnés pour diffamation.  Les faits étaient donc connus depuis de nombreuses années, mais la direction de l’IME, forte de l’inertie dont elle profitait, a donc poursuivi Céline Boussié, comme elle l’avait fait auparavant avec les autres salariés.

    Cette fois, la justice a enfin reconnu les faits et blanchi Céline Boussié de toute accusation en diffamation. Entourée de son comité de soutien, du syndicat CGT et de ses proches, ovationnée et très émue, elle a exprimé une pensée pour les lanceurs d'alerte de Moussaron injustement condamnés. La CGT souhaite que ce jugement fasse jurisprudence et garantisse la protection des lanceurs d’alerte. 


  • Depuis plus d'une semaine une équipe soignante de l'établissement  est confrontée à une situation compliquée : agressive sur Vive tension sur La Maisonnée, les salariés en colère ...le plan managériale (convocation arbitraire de salarié) et déstabilisante sur le plan professionnel par des injonctions paradoxales. En question, de nouvelles directives, sans information préalable, sans concertation avec les professionnels et sans prise en compte des réalités de terrain et des inquiétudes des uns et des autres. Face à ce contexte et l’absence de dialogue et d'écoute de la direction, les salariés lui ont adressé un courrier avec copie à la Direction Générale pour qu’une large concertation s’ouvre à ce sujet. 

    La CGT déplore qu’encore une fois, dans notre UGECAM, c’est le déficit de dialogue et certaines méthodes de management qui sont responsables de telles situations de tension. 


  • Vous n'avez pas obtenu de points de compétence depuis 3 ans ou plus...Les salariés bénéficiaires de points de compétence vont en être informés à partir de cette semaine, par courrier généralement délivré par leur cadre. Il sont attribués en date du 1er octobre, et figureront avec une régularisation sur la paye de novembre.

    Comme chaque année, la campagne d'attribution va s'accompagner d'interrogation, de mécontentement et même de colère.  Certains salariés vont se questionner sur les raisons d'une non attribution et auront besoin d'avoir des réponses objectives et argumentées. Selon l'article 7 du  protocole d'accord relatif au dispositif de rémunération et de classification des emplois du 30 novembre 2004, tout salarié n'ayant pas bénéficié de points de compétence pendant trois ans consécutifs ou plus, peut demander un examen personnalisé de sa situation. Pour cela il convient d'adresser un courrier à la direction de l'établissement. En voici un exemple dans le lien suivant : « courrier non attribution points de compétence.pdf »


  • La délivrance annuelle des points de compétence entraine inévitablement son lot de mécontentement, de questionnementAttribution des points de compétence : vers un échec des négociations ! voir de colère quant aux règles d'attribution. Beaucoup de salariés soupçonnent une politique salariale injuste. Devant un tel constat,  notre syndicat, suite à un débat avec l'ensemble de nos adhérents lors du congrès annuel de mai 2017, a travaillé sur ce sujet et élaboré une proposition des modalités d’attribution, afin de mettre en place un système juste et transparent (proposition CGT). Nous avons donc demandé l'ouverture d'une négociation à ce sujet.

    Après une première réunion de concertation où nous avons pu développer nos arguments, lors de la 2ème réunion, la direction nous remet un projet... Stupéfaction et incompréhension, manifestement elle n'est pas à la recherche d'un accord : elle propose de réserver pour les salariés n’ayant pas obtenu de points depuis 3 ans ou plus, une part étonnamment basse (20%) sur l’enveloppe globale des points délivrés. La CGT a dénoncé cette proposition totalement déséquilibrée, qui va conforter le sentiment d'injustice, qui s'avère bien réel, car freinant de fait l’évolution générale de tous les salariés.

    Si ce projet inacceptable pour la CGT clôt le débat et signe l'échec des négociations, il a le mérite de nous dévoiler les fondements de la politique de rémunération sur notre UGECAM : Rétribuer quelques uns au détriment d’une majorité.



  • Danger sur les retraites complémentaires   Une négociation s’ouvre sur les dispositifs et le règlement concernant le nouveau régime unifié qui va se substituer aux régimes complémentaires Agirc et Arcco, à partir du 1 janvier 2019. Du jamais vu : les règles de fonctionnement et de gestion prévoient de moduler la valeur de service du point. Les cotisations sont définies, mais pas les pensions ! En somme, nous allons cotiser sans connaître au final la valeur de nos pensions futures. Le régime unifié sera doté d’un sytème qui lui donnera toute latitude pour moduler le niveau des pensions. Ce système concerne aussi bien les futurs que les actuels retraités. Concrètement ces nouvelles mesures conduiraient à une baisse du niveau de pension de 9% en quinze ans (sans tenir compte de l’inflation).

    Il apparaît clairement que gouvernement a décidé de mettre à mal tout notre système de retraite et de protection sociale. Il fait le choix de faire peser les sacrifices sur les salariés, les retraités, les privés d’emploi, les précaires... Il est temps de nous mobiliser pour combattre l’injustice sociale, défendre nos droits et notre protection sociale : le 16 novembre tous mobilisés !!!


  • Cela faisait plusieurs mois que le syndicat CGT de la clinique de l’Europe (Rouen) dénonçait un management autoritaire et malveillantVictoire à la clinique de l’Europe... , à l’origine d’une sérieuse dégradation des conditions de travail avec 16% d’arrêt-maladie.

    Face à l’inertie de la Direction, les salariés se sont mis en grève, ce qui a permis d’ouvrir des négociations qui ont abouti à l’obtention de postes supplémentaires (IDE et ASD), l'arrêt de l’externalisation des ASH, le remplacement du personnel absent et une évaluation quotidienne de la charge de travail. Nous saluons la détermination et la mobilisation du personnel. 


  • Un nouvel audit sur le Val rosay !! ... et sur la Maisonnée ..A la demande de la CNAM, deux audits vont se dérouler sur notre UGECAM : l'un sur le Val Rosay qui a débuté fin octobre et un autre sur la Maisonnée prévu plus tard. Il s'agit d'audit financier et organisationnel.

    Petit rappel : Entre fin 2015 et début 2016, nous avons déjà connu un audit sur le Val Rosay , dont nous n'avons jamais obtenu, malgré nos demandes répétées une restitution, nous l'avions d'ailleurs renommé "l'audit fantôme" ! Par contre nous en avions dénoncé le coût qui celui-ci était bien réel et n'a pas manqué d’alimenter notre déficit... Aujourd'hui nous demandons que des représentants du personnel soient audités ainsi que des groupes de salariés, de même qu’une copie du précédent audit nous soit transmise. Les salariés sont en droit de savoir et de faire part de leur expertise.


  • Réunis en intersyndicale le 24 octobre, les organisations syndicales de salariés et d’étudiants CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL font le constat que la politique actuellement menéevise à accroître les inégalités au profit d’une minorité. Elles ciblent en particulier de nombreuses dispositions inacceptables des ordonnances, les réformes à venir sur l’assurance chômage, la formation professionnelle, l’augmentation de la CSG ...  Elles appellent à une mobilisation le 16 novembre pour la défense de nos droits et de notre protection sociale.


  • Les vacances scolaires de cette fin d'année étant égalitairement réparties sur 2017 et 2018, pour permettreSolde des congés à géométrie variable dans notre UGECAM à chaque salarié de bénéficier de congés durant cette période, et un étalement des absences, certains établissements ont autorisé la prise des CA jusqu'au 7 janvier, et d'autres imposé le solde au 31 décembre ! Cette injonction crée de fait une iniquité entre salariés, certains se voyant dans l'obligation de débuter l'année avec une soustraction de leur congés sur 2018.

    Nous avons interrogé le service RH de l'UGECAM à ce sujet en demandant une possibilité de report du solde des congés jusqu'au 7 janvier pour tous. Sans succès, la décision a été laissée à la discrétion de chaque direction d'établissement. A l’heure où l'on nous parle d'harmoniser les pratiques, nous avons du mal à comprendre cette position !


  • Classification : un groupe de travail pour quoi faire ?Le 17 octobre se tenait à l’UCANSS, une réunion du groupe de travail sur la classification. Avant de commencer la séance, la CGT a fait une déclaration rappelant que dès sa mise en place, la classification actuelle de 2004 était déjà obsolète. En effet, nombre de salariés ont très rapidement atteint le plafond d’ancienneté, voir le plafond du niveau de qualification. Elle a poursuivi en demandant quelle enveloppe budgétaire sera affectée à la classification et si la grille E (personnel soignant et éducatif des UGECAM) sera également examinée. 

    L’UCANSS a confirmé que la grille E entrait bien dans le cadre du groupe de travail. Par contre au niveau des moyens, au regard du contexte actuel du PLFSS qui réduit drastiquement les dépenses du régime général, sans engagement sur une enveloppe allouée, la CGT doute que ce groupe de travail aboutisse à une réelle négociation. Nous attendons un positionnement clair de l’employeur qui prenne en compte la valeur qu’il donne à nos métiers. Nous ne sommes pas là pour négocier 1% sur 3 ans !


  • Lundi 23 octobre le CHSCT de la MAS Violette Germain et le CE Rhône de l’UGECAM, ont été convoqués lors d’une séance commune, pour information et consultation au sujet de l’ouverture MAS Violette Germain : consultations du CE et CHSCTd’un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) de 10 places pour jeunes adultes. 

    Les élu(e)s CGT de ces deux instances ont donné un avis favorable à ce renforcement de l’activité sur l’établissement, avec cependant une réserve sur les effectifs prévus. En effet en fonction du degré d'autonomie des résidents, ceux-ci pourraient s'avérer insuffisants. Ils ont demandé qu’une étude de la charge de travail soit effectuée après l’ouverture complète  de l’unité pour éventuellement ajuster les effectifs, la Direction s’y est engagée. 


  • Se syndiquer, Pourquoi ?La syndicalisation, c'est l'affaire de tous ! Se syndiquer c'est rompre l'isolement :  être informé, conseillé, défendu, mais également écouté et consulté pour devenir acteur de son avenir personnel et collectif. C'est ensemble, collectivement que nous sommes le plus fort et pourrons peser sur les décisions qui nous concernent tous.

    A l'heure où les menaces qui pèsent sur nos droits et notre avenir n'ont jamais été aussi fortes, Il est important de rompre l’isolement, de s'unir, d'échanger et de débattre pour construire nos propositions et nos revendications. Se syndiquer est plus que jamais d'actualité, alors pourquoi pas toi ? Si tu souhaites participer à cette aventure collective, devenir acteur de ton avenir et de notre avenir commun, alors n'hésites plus rejoins la CGT. En cliquant sur ce lien vous pourrez consulter notre "livret d'accueil syndical" disponible auprès de nos élu(e)s dans tous les établissements « Livret d’accueil syndical CGT - UGECAM-RA.pdf ».


  • La première réunion des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) s’est tenue le vendredi 13 octobre, suite à la demande CGT d’une négociation sur les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) : les salariés oubliés !modalités d’attribution des points de compétence. Aujourd’hui celle-ci n’est pas satisfaisante, obscure et souvent qualifiée d’injuste, elle est largement contestée par les salariés. De ce constat, notre syndicat propose un nouveau système, plus juste et transparent, permettant un turn-over sans toutefois instaurer une systematicité (proposition CGT). Cette proposition a été débattue entre tous les adhérents du syndicat lors de notre congrès annuel de mai 2017.

    Premiers constats : notre proposition n’a pas suscité d’écho positif de la part de la Direction, ni des autres organisations représentatives (CFTC et CGC). Deux visions de la politique salariale sont en débat : l’individualisation des salaires ou la prise en compte du travail collectif. La Direction trouve que notre proposition pénalise la motivation personnelle (système de la carotte), nous répliquons que le processus actuel produit plutôt une démotivation généralisée! Les intervenants se sont beaucoup préoccupés du rôle des manageurs (accompagnement, formation), la CGT a toujours recentré le débat sur les salariés, leur vécu, leur ressenti, l’injustice du système avec des exemples factuels (comme l’impact du turnover sur les chances d'attribution) et la nécessite de le modifier du fait qu’il repose en partie sur du subjectif. Pour clore la séance, la Direction annonce une proposition de projet pour la prochaine réunion, mais au regard du contenu des débats, un accord  s’annonce compliqué. 


  • Le Plovier : des réorganisations à suivre ...Le jeudi 12 octobre une délégation CGT a rencontré l'équipe de Direction. Les échanges nous ont permis de clarifier certaines positions et d’avoir une vision plus précise des réorganisations prévues notamment celle sur la spécialisation des pavillons adultes. Nous avons pu egalement aborder le sujet sensible des temps partiels subis et des plannings, surtout depuis qu’avait été évoqué lors du dernier CCE un risque d’horaires coupés mis en parallèle avec la résorption des temps partiels !!! La CGT avait dénoncé ce genre de chantage, pour notre syndicat les horaires coupés sont inacceptables, nous nous opposerions très fortement à de telles hypothèses. Nous avons été rassurés sur ce point, il n’y aura pas d'horaires coupés, un travail sur les plannings est en cours en vu d’uniformiser les roulements et de réduire la précarité. 

    Cependant lors d’échanges avec les salariés, ils soulignent souvent le manque de concertation avec les équipes ou les professionnels, voir même parfois de directives imposées sans dialogue. Dans la mutation qu’est en train de vivre le Plovier, avec de multiples réorganisations, il est important que les salariés soient associés aux décisions. 


  • Le mardi 10 octobre, les salariés de notre UGECAM se sont massivement mobilisés (photo : 140 grévistes sur le Val Rosay réunis en assemblée générale). Mobilisation record sur l’UGECAM Rhône-Alpes Au regard des menaces qui pèsent sur nos droits et nos emplois, ils ont exprimé leur rejet des réformes en cours qui détruisent notre bien commun : code du travail et protection sociale. Ce n’est pas en fragilisant les salariés que l’on améliorera la situation des établissements. 

    Par cette mobilisation, qui a comptabilisé le plus fort taux de grévistes depuis plusieurs années sur notre UGECAM, le message est clair : Il faudra compter avec les salariés, ils seront là pour défendre leurs droits et leurs emplois. 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique