• La mobilisation ne faiblit pas !Jeudi 21 janvier, tous les salariés de l’UGECAM Rhône-Alpes étaient appelés à se mettre en grève pour l’obtention de la revalorisation salariale issue des accords du Ségur de la Santé à tout le personnel. Aujourd’hui les agents du siège et des établissements médico-sociaux en sont exclus. 
    La mobilisation a atteint des records sur certains établissements (plus de 80% sur la MAS Violette Germain), et la solidarité des établissements sanitaires était au rendez-vous (encore plus de grévistes sur le Val Rosay que le 3 décembre). Cette lutte réussie et la solidarité entre les salariés de notre UGECAM nous honorent.

    Nous attendons des réponses, l’équité de traitement entre nous tous. Les salariés du siège et du médico-social ne seront pas les exclus du Ségur de la Santé... 



  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.

     


  • De cette année 2020 très particulière, faire un bilan relève d'une possible dépression collective... Le monde s'est rétréci d'un coupBonne Année 2021, limitant notre horizon en stoppant brutalement notre vie sociale. Il nous a fallu apprendre à vivre masquées, en fuyant le contact de l'autre. Cependant la pandémie a fait voler en éclats certaines de nos certitudes. Le monde a redécouvert l'importance des salariés de premières lignes, vous savez les vrais gens !  Les personnels de santé bien sûr, mais aussi les aides à domicile, les caissières, les fonctionnaires... qui par leur investissement nous ont permis de faire face à cette crise sanitaire. Mais le risque est grand, une fois la zone de turbulence passée, qu'ils soient encore les sacrifiés de demain. Que la course au profit et  la rentabilité à tout prix redeviennent l’alfa et l'oméga de nos politiques de gestion, nous le constatons déjà à l'échelle de nos établissements !

    Alors nous tous, salariés de l'UGECAM, en tant qu'acteurs de première ligne, mais aussi en tant que citoyens, faisons que le monde de demain ne soit pas celui d'hier. Faisons le vœu pour cette nouvelle année de construire un monde plus solidaire, où les concepts d'égalité et de fraternité reprennent  tout leur sens. Construisons ensemble un autre avenir pour 2021 !

    Le syndicat CGT de l'UGECAM Rhône-Alpes vous adresse ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Ensemble gagnons un monde solidaire, juste et durable !



  • Le  Classification retoquée : droit d’opposition majoritaire 8 décembre le projet de classification n’est signé que par la CFDT, syndicat minoritaire dans notre institution. Le 11 décembre, les syndicats CGT et FO (représentant plus de 66% des salariés) font valoir leur droit d’opposition : la classification est retoquée et ne s’appliquera pas ! La CGT ne pouvait seulement accepter un texte qui dévalorise certaines de nos professions (AMP, ergothérapeute, orthophoniste...), accentue l’individualisation des salaires, ne valorise pas l’expérience... Nous estimons qu’il est de la responsabilité de l’ employeur de rouvrir de manière urgente des négociations avec une enveloppe conséquente, permettant aux salariés de la Sécurité Sociale de bénéficier d’une classification permettant  un véritable déroulement de carrière pour tous les salariés.

    lire communique CGT-FO  « Les raisons de l’opposition FO CGT»       Lire tract  « Droit d'opposition classif »


  • Pour ne pas être les oubliés du Ségur de la Santé, à l'initiative du syndicat CGT,  les salariés de la MAS Violette Germain se sont 14 Décembre : salariés de la MAS Violette Germain mobilisésà nouveau mobilisés lundi 14 décembre. Ils se sont introduits à la réunion du CSE pour interpeller notre Directeur Général (lire « Expression des salariés MAS.pdf »). A l'issue de cette intrusion, ils ont échangés avec un journaliste (lire « Article «le Progrès» 15122020.pdf »).

    La CGT continue son combat contre cette injustice : alerter nos directions, la population, les responsables politiques... pour faire bouger les lignes. Nous avons demandé à rencontrer  les députés des circonscriptions où sont implantés les établissements médico-sociaux de notre UGECAM. 1er RDV mercredi 23 décembre avec le députe Cyrille Isaac-Sibille (circonscription, de Francheville).


  • Tract secteur médico-social :

    Tract secteur sanitaire :

     


  • L’ensemble du médico-social mobilisé pour l’application du Ségur Aujourd’hui les grands oubliés du Ségur de la Santé, jeudi 3 décembre, les salariés du médico-social se sont mobilisés pour exiger la même revalorisation salariale que celle qui sera appliquée dans le secteur sanitaire (Télécharger reportage photo - Télécharger article presse ). Plus de 60% des salariés des établissements médico-sociaux étaient en grève. La Direction Générale, nous a reçu en délégation... rien de concret !  Si elle partage notre constat, elle reste très timide dans son engagement pour faire bouger les lignes, se réfugiant dans son cadre institutionnel, bien confortable.

    La lutte continue, nous resterons mobilisés jusqu’au l’égalité salariale : Travail Égal = Salaire Égal !


  • La CGT des UGECAM vient de lancer une pétition pour exiger la revalorisation salariale de 183€ à tous les salariésSégur de la Santé : égalité pour tous les établissements UGECAM  des UGECAM. Aujourd’hui ceux des établissements médico-sociaux et du siège en sont écartés, contre le principe d’égalité de traitement entre les personnels. Pourquoi une telle discrimination salariale ? Pourquoi si peu de considération pour les professionnels prenant en charge les personnes en situation de handicap ?

    Travail égal, Salaire égal. Revalorisation salariale pour tous les salariés des UGECAM, quelque soit sa profession ou son établissement d’affectation.

    Signez massivement la pétition : http://chng.it/JX6Mtd4f




  • A l’UGECAM : les salariés du médico-social méprisés Le 17 novembre, lors de la réunion de négociation sur l’application du Ségur de la Santé dans les UGECAM, notre employeur nous annonce que la revalorisation salariale de 183€ ne s’appliquera que pour les salariés des établissements sanitaires, et rien pour les autres (médicaux-sociaux, siège et institut de formation)... Voilà le vrai visage de notre employeur, très généreux remerciements  gratuit, mais qui ensuite trie les salariés dans son système de valorisation. Une gestion RH à géométrie variable qui fragilise l’ensemble des salariés. La devise de l’UGECAM  « soigner-rééduquer-réinsérer » s’est transformée en  « diviser pour mieux régner » !

    Inacceptable pour la CGT, nous sommes tous des salariés de l’UGECAM, avec le même contrat de travail, dépendant de la même convention collective, quelque soit notre profession ou notre établissement d’affectation, nous devons tous être traités de la même façon!. Les salariés vont se faire entendre, rappeler à nos directions les valeurs de la Sécurité Sociale qu’elles ont oubliés et exiger la revalorisation salarié de 183€ pour l’ensemble du personnel.



  • Ségur de la Santé : la CGT interpelle les DG des UGECAMAlors que dans le projet de négociation sur l’application du Ségur dans les UGECAM, les établissements médico-sociaux se trouvent exclus ds mesures salariales. Inacceptable pour la CGT, qui vient d’interpeller les directeurs des UGECAM (mail ci dessous), pour qu’ils s’impliquent. 1er round des négos, mardi 17 novembre...


  • Saturation des hôpitaux, manque de moyens, épuisement des personnels soignants... résultat de la gestion désastreuse de la
    Soignants Epuisés : le gouvernement n'a tiré aucune leçon !crise sanitaire, où le gouvernement n'a pris aucune mesure à l'issue de la première vague !

    8500 lits ont disparu depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron. Pis après la première vague, le gouvernement a continué à fermer des lits et exiger des milliards d'économie à l'hôpital. Cette crise est essentiellement due à l'incapacité de notre système de santé à gérer à la fois les malades habituels et une augmentation d'activité liée à l'épidémie. Déjà éprouvé par la première vague, le personnel soignant doit désormais faire face à la 2ème vague autant qu'à l'incurie du gouvernement dans sa gestion de la crise sanitaire.

    Les personnels soignants souffrent aujourd'hui d'épuisement professionnel. Dans ce contexte, la CGT a lancé sa campagne "Formez-Embauchez-Nous sommes épuisé.e.s" avec une enquête sur le recensement des besoins établissement par établissement et service par service.


  • La fin des négociations s’annonce, dans les prochains jours vont se jouer salaires et évolution salariale :

    • Classification : Lors de la dernière réunion de négociation l’employeur est resté campé sur ses positions, Classification / Salaires : 2 dates clés rien sur le déplafonneront de l’ancienneté, sur le déroulement de carrière avec changement de niveau... pour les emplois déclassés de la grille E, il propose une clause de « revoyure »! Un truc incroyable pour s’attirer la signature de certains pour qui cela serait suffisant, même si c’est du vent !!! Pour la CGT le compte n’y est pas, une classification doit valoriser les compétences acquises, reconnaître l’expérience et permettre un véritable déroulement de carrière. Prochaine réunion le 10 novembre.
    • Salaires: La réunion de négociation sur l’application du Ségur de la Santé dans les UGECAM est prévue le 17 novembre. Lors de l’INC du 30 octobre, la DNGU nous a informé qu’à ce stade des discussions avec les pouvoirs publics, les établissements médico-sociaux seraient écartées des revalorisations salariales qui ne s’appliqueraient que sur les établissements sanitaires. Inacceptable pour la CGT, c’est 183€ pour tous quelque soit sa fonction ou son établissement...

    Les 10 et 17 novembre, la CGT portera avec force les revendications des salariées pour une classification qui permette un vrai déroulement de carrière et une revalorisation salariale pour tous les salariés des UGECAM. 


  • Nouvelle mobilisation mardi 27 octobre pour une classification qui assure un véritable déroulement de carrière, une revalorisation des salaires (minimum de 183 euros mensuel pour tous), la reconnaissance de nos professions..... De plus en plus mobilisés avec plus de 50% de grévistes sur plusieurs établissements, des rassemblements, des A.G.... les salariés ont exprimé leur colère et leurs attentes en terme de salaire et conditions de travail.

    A l’UGECAM-RA, les salariés de plus en plus mobilisés (Classif, Salaires...)A l’UGECAM-RA, les salariés de plus en plus mobilisés


      

     




  • Alors que la 2ème vague  de l’épidémie se profile, le gouvernement a présenté les principales mesures du projet de loi de financement4 milliards d'euros d'économie imposés à l'hôpital !nt de la Sécurité sociale, avec une réduction des moyens de 4 milliards sur l'hôpital public.

    Le gouvernement poursuit la même politique libérale de réduction des moyens, qui est à l'origine de l'incapacité de notre système de santé à faire face à la crise tout au long des mois de mars et avril. Les services du ministère de la santé ont confirmé la fermeture de 3400 lits ! Double discours de nos dirigeants qui encensent le travail des soignants et le besoin de reconstruire un système de santé performant  mais en réduisent les moyens...

    Ce projet de loi entérine légalement la création d'une cinquième branche de la sécurité sociale pour la perte d'autonomie, financée uniquement par l'impôt et gérée par la CNSA, nouvelle étape vers une sécu qui n'assure qu'un minimum et ouvre la porte aux assurance privées.


  • Sortie aujourd’hui du dernier numéro de notre journal « CGT Info », diffusé également en version papier dans tous les établissements.



  • Jeudi 17 septembre : l'UGECAM en grève    Jeudi 17 septembre : l'UGECAM en grève   Jeudi 17 septembre : l'UGECAM en grève



  • Priorité à la santé, salaires, organisation du travail, redémarrage de l'économie... Le confinement n'a pas confiné les contestations et revendications. Le 17 septembre journée de mobilisation nationale pour le progrès social.


  • Cette rentrée sera maquée par la reprise de plusieurs négociations, stoppées et reportées du fait de la crise sanitaire.

    • ClassUne rentrée en négociations !ification/Salaires: Négociation nationale qui s'annonce tendue, l'employeur s'enfermant dans une enveloppe restreinte condamnant toute évolution salariale. La CGT portera comme revendications, le déplafonnement de l'ancienneté, l'évolution professionnelle par changement de niveaux, un minimum de 35% d'attribution de points de compétence. Au niveau des UGECAM, notre syndicat refusera tout déclassement de métiers et exigera à minima les augmentations salariales du plan Ségur (180 euros mensuels pour tous les agents). Reprise des négociations les 8 et 18 septembre.
    • NAO: Négociation locale avec entre autre la politique promotionnelle et le télétravail. Depuis plusieurs années notre syndicat propose de discuter sur une procédure d'attribution des points de compétence afin de tendre vers un système plus juste et transparent. Sans succès, mais devant l'incompréhension, voir même la colère des salariés, la direction semble plus ouverte sur le sujet. Au niveau du télétravail, du fait du confinement, il s'est imposé pour certains agents. Dans l'urgence il s'est mis en place de façon informel, pour la CGT il nécessite un encadrement clair pour garantir les droits et les conditions de travail, mais aussi éviter l'isolement en préservant le collectif de travail. Nous regrettons que la direction n'ait pas retenu certains de nos sujets, pourtant essentiels comme la mobilité durable, et le parcours qualifiant ASD/IDE dans le cadre de la formation professionnelle.


  • Avec le confinement et la crise sanitaire que nous venons de traverser, le télétravail s'est imposé pour de nombreux salarié.e.s  de notre Télétravail : Quizz d'été décalé pour évaluer sa situationUGECAM (environ 20% du personnel en télétravail total ou partiel). Il s'est mis en place dans une situation d'urgence, bien souvent sans respect des règles légales en viveur. Pour la CGT le télétravail nécessite un encadrement clair pour garantir les droits et les conditions de travail des salarié.e.s (définition du rythme et des plages horaires, charge de travail, équipements matériel et ergonomique...). Sur notre UGECAM, nous débutons les négociation d'un protocole d'accord sur le télétravail en septembre. Notre syndicat veillera à garantir les droits des agents, et préserver le collectif de travail afin d’éviter l'isolement :  le Télétravail c'est oui, mais bien encadré ! (téléchargez : livret télétravail)

    Comment s'est passé votre télétravail. Découvrez notre Quizz décalé et animé : https://cgt.fr/teletravail/quizz/