• Les UGECAM dans la tourmente, nous devons nous faire entendre !Le transport routier vient d’obtenir un recul important du gouvernement les concernant par rapport à  l’inversion de la hiérarchie des normes, au niveau des primes et du 13ème mois. En effet dans les ordonnances celles-ci ne relèvent plus de l’accord de branche mais d’entreprise. Les salariés du transport routier craignaient donc de voir ainsi fondre une partie de leur rémunération et s’installer un dumping social. Face à la mobilisation, le gouvernement a reculé...

    Alors nous, salariés des UGECAM, qui sommes triplement menacés : par la loi travail comme l’ensemble des salariés, par le PLFSS comme l’ensemble de nos collègues de l’instituion et des assurés sociaux, mais aussi par le rapport de la Cour des Comptes totalement à charge qui cible les salariés.... Nous devons nous faire entendre - Toutes et tous en grève mardi 10 Octobre. 


  • Le 10 octobre : défendons nos droits, nos emplois, notre avenirApres la casse du code du travail, le gouvernement s’attaque à notre protection sociale, la Sécurité Sociale et les UGECAM ciblées dans un rapport de la Cour des Comptes (voir sur ce site, l’article du 26 septembre à ce sujet). Le Projet de Loi de Financelent de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2018, présenté cette semaine, avec un Objectif National des Dépenses  d’Assurance Maladie (ONDAM) limité à 2,3%, alors qu’il devrait être de 4,5%, impose un objectif de 4,2 Md€ d’économies ! Les conséquences seront lourdes pour l’hopital, et bien entendu les UGECAM. Les conseillers CGT de la CNAM ont émis un avis défavorable au PLFSS 2018 (leur déclaration : Télécharger « Décl CGT CNAMTS PLFSS 2018.pdf »)

    Il est encore temps de réagir, de plus en plus de syndicats voir de centrales syndicales autres que CGT appellent à se mobiliser contre les ordonnances travail mais également les autres réformes en cours. Le mardi 10 octobre mobilisons nous massivement pour défendre nos droits, nos emplois et notre avenir (notre syndicat a déposé un préavis de grève pour la journée, 1/2 journée ou 55mn). 


  • La CGT sera mardi 3 octobre sur les établissements des Sources et de la ChantourneComme convenu lors de notre dernière venue, notre syndicat sera le mardi 3 octobre dans la matinée sur La CGT sera mardi 3 octobre sur les établissements des Sources et de la Chantourne  les Sources et dans l’après-midi sur la Chantourne, pour rencontrer les salariés et diffuser le dernier numéro de notre journal « CGT info ». Dans le contexte actuel, où les menaces qui pèsent sur nos droits et notre avenir (loi travail, préconisation de la cour des comptes, pressions budgétaires maximales...) n’ont jamais été aussi fortes, il est important que nous recueillons les avis et les suggestions de tous les salariés de notre UGECAM, pour construire nos propositions et revendications. Les établissements de l’Isère doivent aussi être entendus et défendus, la CGT s’y engage. 

    Dans cette période d’incertitude et de danger, il convient de rompre l’isolement, d'échanger et de débattre entre nous, c’est ensemble, collectivement que nous sommes le plus fort et pourrons peser sur les décisions qui nous concernent tous. N’hesitez pas à venir nous rencontrer ou à nous contacter. 


  • Un rapport de la Cour des Comptes à charge pour les UGECAMDans les 33 pages du rapport de la Cour des Comptes sur la Sécurité Sociale de septembre 2017, consacrées aux UGECAM, les salariés sont pris pour cible (rapport cour des comptes - Cinquième partie.pdf). Pour justifier des préconisations tels que l'abandon de notre convention collective, la remise en cause de nos accords locaux ou le transfert de la gestion des établissements de l'assurance maladie vers le droit commun, ce rapport dénonce entre autres des surcoûts salariaux !!! Et pourtant, les plus bas salaires de l'institution se trouvent dans les UGECAM (qui concentrent la quasi totalité des niveaux 2), les niveaux 2 et 3 de notre grille salariale sont inférieurs au SMIC, l'attribution des points de compétence est depuis de nombreuses années à minima... sans parler des fermetures d'établissements qui ont imposé des délocalisations géographiques importantes et même plusieurs PSE dont un dans notre UGECAM lors de la fermeture du site de Gravenand !

    Non les salariés des UGECAM ne sont pas des nantis !! La CGT défendra les droits et les conditions de travail des salariés ainsi que le maintien de l’ensemble des établissements au sein de l'Assurance Maladie.


  • Débat au Forum social : Les droits collectifs sont-ils un frein à l’emploi ?


  • Afin que chaque salarié de notre UGECAM, quelque soit sa fonction ou son établissement, puisse disposer des mêmes informations sur Permanences Formation Professionnelle les dispositifs relatifs à la formation professionnelle et des aides nécessaires pour élaborer son projet, notre syndicat a fait inscrire dans le protocole d’accord relatif « à la promotion de la diversité et de l’égalité des chances » la mise en place de permances formation professionnelle, organisées par le service RH de l’UGECAM, au sein des établissements.

    Lors du dernier CCE, la Direction, nous a présenté l’organisation envisagée : des permanences sous forme d’informations collectives et d’accompagnement individuel à la demande. Les interventions se feront sur les établissements : Val Rosay, MAS/Maisonée, le Plovier, Tresserve/la Buissoniére, la Chantourne/les Sources. Si le dispositif proposé répond à notre demande, la CGT a regretté une mise en place prévue qu’à partir du deuxième trimestre 2018. 


  • Sortie aujourd'hui du dernier numéro de notre journal "CGT info", diffusé également en version papier dans tous les établissements. 


  • Avant / Après : vos droits aujourd'hui et demain avec les ordonnances Vous trouverez dans le lien suivant un condensé des impacts de la loi travail XXL sur nos droits actuels. Les dangers ne sont pas fictifs mais bien réels, ils représentent une menace pour l'ensemble des salariés. Il est encore temps de réagir !!! Mobilisons nous massivement le 21 septembre  pour faire reculer le gouvernement. 

    Vos droits aujourd'hui et demain avec la loi travail XXL

    Dans la Rubrique "Loi travail XXL - Loi Macron" vous trouverez un dossier complet sur le contenu des ordonnances, leur impact, des interviews et des vidéos. 


  • Ce mardi 12 septembre, de nombreux salariés de notre UGECAM se sont mobilisés contre la loi travail, certains d'entre eux ont rejointDes salariés de notre UGECAM mobilisés contre la loi travail XXL  les manifestations et un rassemblement a été organisé à 13 heure devant le Val Rosay. Avec cette journée d'action, ponctuée par des arrêts de travail et 200 manifestations sur l'ensemble du territoire (ayant rassemblé près de 500000 personnes), les salariés ont réaffirmé leur exigence pour un droit du travail porteur de justice sociale et de progrès. La jeunesse qui refuse la précarité à vie s'est également mobilisée ainsi que les retraités qui refusent qu'on leur ponctionne leur maigre revenu par une hausse de la CSG. 

    Partout c'est l'urgence de plus de justice sociale qui s'est exprimée et le refus de l'exploitation grâce au renforcement des droits et des garanties collectives. Cela passe aussi par l'amélioration des conditions de travail et de véritables augmentations de salaires.

    La CGT appelle à une nouvelle mobilisation le jeudi 21 septembre, veille du conseil des ministres sur les ordonnances. Notre syndicat a déposé un préavis de grève sur cette journée, 1/2 journée ou 55 mn (de 13h à 13h55), pour permettre aux salariés de s'associer à cette nouvelle mobilisation. 


  • Moins de droits pour les salariés, plus de pouvoirs pour les employeurs! Le gouvernement vient de dévoiler sa réforme du code du travail, rédigée dans 5 ordonnances (dont vous trouverez le contenu complet dans le Menu Rubriques - "Loi travail XXL - Loi Macron") qui entérinent la casse de notre code du travail. A cela se combine la programmation du démantèlement de notre protection sociale par une remise en cause de son financement.

    Mobilisons nous massivement le 12 septembre pour défendre nos droits et notre bien commun !


  • CSG : une mesure en trompe l'œil qui menace notre modèle socialLa hausse de la CSG contre une suppression de cotisations sociales (maladie et chômage) présentée comme une mesure pour favoriser le pouvoir d'achat pourrait contrairement à ces affirmations être pénalisante pour les salariés. Les gains promis ne seront pas au rendez-vous, la hausse de la CSG étant programmée au 1 janvier 2918, tandis que les baisses de cotisations s'échelonneront sur l'année. Par contre les retraités, ayant une pension supérieure à 1200 euros, vont subir une baisse importante de leur pouvoir d'achat par une hausse de la CSG non compensée ! De plus cette mesure menace notre modèle sociale financé par le salaire socialisé (cotisations) avec pour conséquence un affaiblissement de la Sécurité Sociale. 

    La CGT récuse des mesures qui, au nom du pouvoir d'achat, remettent en cause notre modèle social et opposent actifs et retraités. Le seul moyen d'augmenter le pouvoir d'achat, sans affaiblir notre modèle social, est d'augmenter les salaires !


  • La tarification à l'acte gagnerait le secteur de la prise en charge de la personne handicapée, par une réforme du financement desUne tarification à l'activité pour les établissements médico-sociaux ? établissements médico-sociaux. Ce projet nommé SERAFIN-PH a pour objectif de proposer un nouveau dispositif d'allocation des ressources aux établissements d'accueil. La CGT craint que cette réforme ne soit calquée sur les reformes hospitalières dans la continuité des politiques libérales de la T2A ou la DMA. Dans le secteur sanitaire, cela a fait basculer le financement des établissements d'une logique de moyens à une logique de résultats. Au final, cette réforme viserait la mise en concurrence des établissements médico-sociaux entre eux.

    La CGT s'oppose fermement à ce projet, un nouvel outil financier au service du  démantèlement du secteur médico-social !


  • Loi travail XXL : grèves et manifestations le 12 septembre 2017Nous avons tous de bonnes raisons d'agir le 12 septembre : Casse du code du travail, gel des salaires et suppressions d'emploi, baisse du pouvoir d'achat, précarisation des salariés, menaces sur notre protection sociale... La liste est longue et inquiétante des reculs sociaux prévus dans les ordonnances. Mobilisons-nous pour défendre nos droits ! Notre syndicat a déposé un préavis de grève pour la journée (ou 1/2 journée ou 55 minutes de 13h à 13h55) du mardi 12 septembre 2017.

    Vous trouverez dans le menu "Rubriques", un dossier complet sur la  "Loi Travail XXL - Loi Macron", avec notamment le contenu des ordonnances, des interviews de Philippe Martinez, des films sur la loi travail saison 2 (épisodes 1 et 2)...

    Communiqué de presse CGT suite à la diffusion des ordonnances :  Communiqué de Presse-Loi Travail.pdf 


  • Suite à quelques différents notamment sur le respect de nos textes conventionnels et la protection des salariés, notre syndicat a souhaitéRencontre avec la direction de Tresserve rencontrer le directeur de l'établissement. Les échanges ont été intéressants, ils  nous ont permis de clarifier notre position sur certains sujets, en particulier notre souci de lutter contre la précarisation des salariés, sans les opposer, mais en appliquant les textes existants. Nous sommes également revenu sur le rôle des Instances Représentatives du Personnel et notamment celui des DP, élus de proximité, qui ont une mission majeure sur les établissements  depuis le regroupement des CE. 

    Plusieurs salariés de l'établissement nous avaient alerté sur des problèmes de retard de paye, notamment au niveau des CDD. Nous en avons discuté avec la direction qui s'efforce de résoudre cette question. Il semblerait que l'établissement des Sources rencontre les mêmes difficultés. Notre syndicat interviendra lors du prochain CCE à ce sujet pour savoir si ces difficultés pourraient être en lien à la réorganisation du service paye ? 


  • Quelle rentrée pour notre UGECAM ?La situation actuelle est très tendue : un dialogue social compliqué (teinté même parfois par certains propos au caractère antisyndical assumé), des réorganisations ne tenant pas compte de l'impact sur le fonctionnement des établissements et des équipes, des suppressions d'effectifs massives responsables d'une dégradation inquiétante des conditions de travail, un climat d'insécurité pesant sur l'ensemble des salariés (plusieurs licenciements cet été), une politique salariale discutable et à géométrie variable notamment en terme de salaire et d'accès à certains droits, des ruptures conventionnelles au bon vouloir de la Direction...

    Face à ce constat, notre syndicat a rencontré la Direction Générale pour l'alerter sur certaines situations explosives, dénoncer des abus, faire part de notre expertise de terrain et être force de proposition sur certains dossiers. Les échanges ont été francs et nous espérons constructifs. Les décisions qui seront prises dans les jours qui viennent seront un indicateur de l'état du dialogue social : est-ce qu'enfin les salariés vont être entendus???...

    Il en va de l'avenir de notre UGECAM : les projets et les réorganisations ne peuvent se faire qu'avec les salariés et pas contre eux !



  • Au delà des licenciements pour inaptitude, de plus en plus fréquents et qui posent le problème du maintien dans l'emploi et duEt pendant l'été notre UGECAM licencie ! reclassement, cet été notre UGECAM a licencié deux salariés. Un pour insuffisance professionnelle auprès d'un agent exerçant sa mission depuis une dizaine d'années, et l'autre pour raison disciplinaire alors que le conseil de discipline régional (art. 48 à 53 de notre Convention Collective) s'est prononcé majoritairement contre ce licenciement !

    Il semblerait que notre UGECAM ait le licenciement facile ! Ce qui peut que nous inquiéter et fragiliser l'ensemble des salariés. La CGT denonce fortement cette dérivive, le licenciement reste toujours la plus mauvaise option. Il convient en amont de trouver des solutions d'accompagnement, de formation... pour éviter d'arriver à ces extrêmes. 


  • Des rémunérations cachées à l'UGECAM Rhône-Alpes !L'info est de taille et mérite un focus à ce sujet! Nous venons d'apprendre qu'il serait envisagé des compléments de rémunération non conventionnels! Petit rappel, dans notre institution les salaires sont encadrés et transparents, ils se résument par le coefficient de base (en fonction du poste occupé) auquel s'ajoute des points d'expérience et de compétence que chaque salarié acquiert au cours de sa vie professionnelle (cf. dans le menu ""Rubriques" le dossier "Salaires"). Lors de réunions de CE, en réponse à nos questions sur la rémunération de certains postes, la Direction envisagerait d'autres formes de rémunération, éventuellement par des primes non conventionnelles, sans en donner ni les montants, ni les modalités!!! Bref des rémunérations à la carte qui échappent à toutes règles conventionnelles.

    Pour la CGT , l'affaire est grave. Notre UGECAM entend distribuer à sa guise, sans rendre de compte à personne, des compléments de salaire. A l'heure d'une rigueur salariale sans précédent, ces rémunérations cachées sont choquantes. Mais attention, même les bénéficiaires pourraient très vite se transformer en victimes, ce complément de rémunération n'étant pas un élément du salaire conventionnel il pourrait être aussi vite supprimé que créé !!!

    Notre syndicat a déjà dénoncé ces pratiques et nous demandons une totale transparence à ce sujet. 


  • Jeudi dernier, notre syndicat déposait un préavis de grève pour le 27 juillet, afin de dénoncer au niveau de ce s100% de grèvistes sur le service du 4 Est au Val Rosayervice touché par une réorganisation importante : l'absence des nouveaux plannings et roulements pourtant promis au 1 juin, les affectations et les effectifs définitifs encore non définis, le manque total d'information quant au déménagement (patients/mobilier) ainsi que sur la nouvelle organisation du travail IDE/ASD/ASH, l'absence d'écoute de la part de l'équipe de Direction...

    Au delà d'une surcharge de travail insoutenable, malheureusement subie dans toutes les autres unités de l'établissement, le 4 Est est touché par une réorganisation se transformant en une désorganisation totale ! Aujourd'hui c'est l'ensemble des salariés de ce service qui était en grève, signe d'une problématique majeure et d'un mal-être inquiétant. Manifestement l'équipe de Direction ne prend pas la mesure des difficultés rencontrées  par les salariés ! Devant cette absence et cette impossibilité de dialogue, nous avons demandé à être reçu au plus vite par la Direction Générale afin de trouver une issue à ce conflit. La rencontre est prévue mardi prochain. 


  • Vous trouverez également dans la Rubrique "Loi travail XXL - Loi Macron", 10 fiches pour comprendre et débattre.


  • Val Rosay : Temps partiels choisis, La gestion des temps partiels choisis a tourné au mauvais scénario : intimidation auprès des salariés en refusant qu'ils puissent être accompagnés lors d'entretiens, non respect de la note de direction rédigée à ce sujet, refus de certaines demandes alors que les plannings fonctionnent et que toutes les affectations de service ne sont pas encore définies!!!  Bref nous sommes face à une Direction qui s'est enfermée dans une posture du "ne rien céder", condamnant de fait un dialogue social sain et constructif. La CGT dénonce fermement ce positionnement dangereux. La situation de notre UGECAM nécessite de trouver des équilibres et des solutions partagées, nous n'accepterons pas un dialogue social stérile se résumant en une simple chambre d'enregistrement sans suite!

    Au regard des métiers exercés (éprouvants physiquement et psychologiquement), de l'allongement des carrières et de la dégradation des conditions de travail, le temps partiel choisi doit faire partie des possibilités offertes à tout salarié le désirant. La CGT condamne la nouvelle politique consistant à banaliser les refus. Pour intégrer ces temps partiels dans la gestion des équipes et des plannings, notre syndicat a déjà fait des propositions : création d'un pool de remplacement IDE, ASD de salariés en CDI, autofinancé par l'équivalent en ETP libéré par les temps partiels. La Direction est restée sourde à nos propositions, refusant la négociation (bien que promise) et préférant rédiger une note, qu'elle ne respecte même pas!!!

    La CGT n'abandonnera pas, aujourd'hui des salariés sont victimes de la politique jusqu'au-boutiste de notre direction, cela est inacceptable! Nous sommes déterminés et porterons haut et fort nos revendications. 


  • Le gouvernement s'attaque au compte pénibilité C'était une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron et un souhait du MEDEF, revoir le dispositif du compte pénibilité pour le rendre moins contraignant. C'est chose faite, hier le 1er ministre a annoncé son intention de supprimer le compte pénibilité pour le remplacer par "un compte professionnel de prévention "en partie vidé de sa substance, qui pourrait entrer en vigueur dès 2018. Sur les 10 critères de pénibilité fixés précédemment (cf. notre dossier "Compte pénibilité" dans le menu Rubriques), certains vont disparaître dont les postures pénibles, la manutention de charge et les risques chimiques. A n'en pas douter, beaucoup de salariés de notre UGECAM seront touchés par cette réforme. 

    C'est une victoire pour le patronat et une régression sociale pour les salariés. Ce nouveau dispositif devrait être intégré dans la loi travail, raison supplémentaire pour se mobiliser le 12 septembre contre la série de reculs sociaux annoncés. 


  • Dans ses orientations stratégiques présentées en CCE et en Conseil, la Direction envisage comme action pourL'UGECAM-RA et sa stratégie d'externalisation ! renforcer l’efficience et la performance de nos organisations, le recours à la prestation de service sur certaines activités. Les représentants CGT ont dénoncé cette stratégie d'externalisation de certains services ou de certaines activités, d'autant que celles réalisées à ce jour n'ont pas été des succès : Les directions successives, malgré nos demandes répétées, n'ont jamais pu nous démontrer que l'externalisation de la restauration avait représenté un gain économique, par contre une baisse évidente de la qualité constatée par tous. L'audit externe réalisé en 2015 sur la MAS Violette Germain, avait souligné que le bio-nettoyage réalisé par un prestataire extérieur laissait à désirer au niveau qualitatif.  Aujourd'hui  la CGT s'oppose à l'externalisation prévue de l’entretien du parc du Val Rosay alors que des jardiniers sont encore en activité, la direction envisagerait de les affecter sur d'autres missions !!

    NON, l'externalisation de services ou d'activités n'est pas une solution mais se traduit toujours par une dégradation de la qualité par la perte des savoir-faire de salariés motivés et impliqués.


  • Suite et fin des aventures du disquaire devenu SDF. Virginie Despentes acheve sa trilogie de "Vernon Subutex" par un roman coup de poing. Les aventures de Vernon et de ses acolytes se teintent de l'actualité, entre attentats, montée de l'extrême droite, noyades des réfugiés, nuits debout...

    Avec une énergie folle l'auteure sonde les fossés qui divisent notre société. Et le tableau qu'elle peint est le portrait désespérant, plus vrai que nature, d'une société creusée d'abimes toujours plus profonds entre classes sociales, appartenances culturelles...


  • Mercredi 28 juin la Direction a présenté devant le CE et CHSCT réunis en séance extraordinaire la nouvelle organisation prévue deVal Rosay : l'encadrement des services de soins, avec notamment plus qu'une seule cadre de santé pour deux services et la mise en place d'une nouvelle fonction, celle d'une IDE coordinatrice sur également deux unités de soins. 

    Bien que l'IDE coordinateur(trice) n'existe pas dans les référentiels emplois ni dans la grille salariale de nos textes conventionnels, notre syndicat n'est pas opposé à la création de ces postes, qui peuvent permettre une évolution professionnelle pour certains salariés intéressés. Cependant, sans aucune référence conventionnelle, il convient que les missions soient définies très clairement et la rémunération transparente. Ce qui est loin d'être le cas pour le salaire, bien que notre syndicat ait alerté la Direction à plusieurs reprises à ce sujet, puisque l'on nous a présenté l'attribution d'un nombre de points non défini ne s'inscrivant pas dans le déroulement de carrière prévu dans le protocole d'accord sur la classification. Face à ce flou, les instances n'ont pu se prononcer sur ce projet qui devra nous être représenté.  

    Une remarque importante : la mise en place de cette nouvelle fonction se fera à effectif constant, c'est à dire, malgré le discours ambigu de la direction, supprimera à terme 4 IDE dans l'effectif des soins. 


  • Code du travail attention danger ! Imposons nos exigences de progès socialLa CGT a été reçue pour une deuxième et ultime heure de discussion sur le projet de refonte totale de 120 ans de droit du travail. Avec le projet de loi travail XXL, c'est la fin du CDI pour toutes et tous, l'accord d'entreprise pourrait s'imposer au contrat de travail ... Cette loi fragiliserait l'ensemble des salariés, qui se verraient contraint d'accepter toute modification de son contrat de travail (rémunération, temps de travail...) sous peine de licenciement sans possibilité de recours!

    Ce n'est pas le Code du Travail qui est responsable des 6 millions de demandeurs d'emploi. Abaisser les droits des salariés ne favorise pas la reprise de l'économie, mais affecte au contraire la productivité.

    La CGT, se refuse à marchander les droits et les protections des salariés. Elle entend faire avancer ses propositions de progrès social : augmentation des salaires, réduction du temps de travail, égalité professionnelle... Il faut entendre les besoins des femmes et des hommes qui créent les richesses de ce pays.

    Télécharger «code et droit du travail.PDF »


  • Mercredi 21 juin, Sabine, Alain et David (membres du bureau du syndicat CGT de l'UGECAM-RA), sont allés à la rencontreRencontre avec les salariés des établissements de l'Isère (Les Sources - La Chantourne) des salariés de la Chantourne et des Sources. Notre syndicat, bien que majoritaire sur l'ensemble de l'UGECAM avec 68.08% de représentativité, n'étant  pas présent sur ces deux établissements, il nous paraissait important de nous déplacer pour connaitre ces deux sites (dont on parle peu dans les instances régionales) et présenter notre syndicat.

    Nous avons eu des échanges intéressants et avons promis de revenir régulièrement. Il est important, dans la période de turbulence actuelle avec les menaces nationales et locales sur nos droits et notre avenir, d'échanger, de débattre, de se fédérer pour faire entendre la voix des salariés.


  • Attribution des points de compétence : proposition CGTActuellement l'attribution des points de compétence est insatisfaisante : obscure et incomprise elle laisse place à tous les soupçons, d'arbitraire voir pire de clientélisme. Face à ce constat, notre syndicat a déposé auprès de la Direction Générale une proposition sur les modalités d'attribution des points de compétence et demandé l'ouverture d'une négociation à ce sujet. Cette proposition (que vous pourrez consulter dans le lien ci-dessous) est basée sur plus de justice et de transparence, avec un principe de régularité d'attribution, sans toutefois instaurer une systématicité, qui ne serait pas conforme au protocole d'accord national sur la classification. 

    Cette proposition a été débattue avec nos adhérents, lors du congrès de notre syndicat (le 11mai 2017), et votée à l'unanimité des présents. La négociation devrait débuter dès septembre

    Télécharger « modalités d'attribution des points de compétence - proposition du syndicat CGT - UGECAM-RA.pdf »


  • Sortie du dernier numéro du journal de notre syndicat,  diffusé également en version papier dans tous les établissements. 


  • Les premières rencontres avec le ministère sur la loi travail ont débuté. Les intentions du gouvernement se sont précisées et le scénario du pireLoi Travail : le scénario du pire se confirme pour l'ensemble des salariés se confirme : fin des conventions collectives (remise en cause des garanties collectives liées aux accords de branches), fin du contrat de travail régit par la loi (renvoyé vers l'accord d'entreprise), idem pour le licenciement... 

    Autant de projets à combattre tout en poursuivant nos exigences revendicatives en matière de salaires, d'emploi et de protection sociale.

    Vous trouverez dans le lien suivant un compte-rendu de cette première réunion : http://cgt.fr/Les-salaries-ont-de-quoi-se.html





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique