• Après le mépris de la rue... le mépris de la démocratie

    Après le mépris de la rue... le mépris de la démocratie Après avoir méprisé la rue contre la réforme de la retraite par points, Macron méprise la démocratie. Samedi 11 février, le 1er ministre annonce le recours au 49-3, un passage en force qui permet de bâillonner le parlement, les débats sur la réforme des retraites à points sont interrompus. Le président n’a pas eu besoin de 49.3 pour multiplier les cadeaux aux plus riches, par contre pour limiter les droits des salariés par la loi travail, il passe par ordonnances, et pour appauvrir les retraités il utilise à nouveau le passage en force, refusant tout débat.

    La CGT a dénoncé l’attitude profondément scandaleuse du gouvernement et annoncé une mobilisation des syndicats. L’intersyndicale (CGT-FO-FSU-Solidaires et organisations de jeunesses) opposée au système de retraites par points se réunira lundi matin.

    Plus que jamais contre cette réforme antisociale, on lâche rien !