• La CGT alerte sur les dangers de la réforme des retraites qui ne dit pas son nom : Précarité ! Depuis déjà plusieurs années, des réformesPas de hasard pour la retraite ! successives ont déjà mis à mal les retraités. Il s’agissait de réformes paramétriques, diverses modifications des règles de calcul dont le but recherché était toujours le même : réduire les pensions.... Aujourd’hui le projet de réforme, qui sera présenté cet été au parlement, est d’une autre nature, il s’agit d’une réforme systémique. Sous couvert d’un discours pseudo égalitaire, le gouvernement change fondamentalement notre système de retraite. Or le système actuel de cotisation par annuité et de solidarité intergénérationelle à l’origine de la création de la sécurité sociale est le meilleur pour maintenir le niveau de vie à la retraite. La mise en place de la retraite par point pénalisera non seulement l’ensemble des salariés, mais n’assurera pas une pension fixe, celle-ci pourra fluctuer et donc diminuer comme on le constate déjà dans les pays ayant adopté ce système.

    Pour avoir un éclairage complet sur les tenants et les aboutissants de cette réforme, les modes de calcul, l'âge de départ...  notre syndicat avait organisé,  lors de notre congrès de 14 mai, une intervention sur ce sujet. Support à télécharger : «4 PAGES_RETRAITE.pdf » - 


  • Lors du congrès de notre syndicat, le 14 mai, dans notre mission d’être force de proposition,  nous avons débattu des sujets que nous souhaitions iLa CGT de l’UGECAM-RA, force de proposition nscrire à l’ordre du jour des prochaines Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) Télécharger « courrier Direction Générale.pdf ».  Nous en avons retenu 4 :

    1. Modalités d’attribution des points de compétence 
    2. Prime de panier pour le personnel de nuit
    3. Revalorisation salariale des fonctions de coordination 
    4. Modification des dates de crédit des jours de fractionnement 

     


  • Le congrès  annuel de notre syndicat s’est tenu le mardi 14 mai, à la bourse du travail de Lyon. Plus de 100 salariés (employés Congrès du syndicat CGT de l’UGECAM Rhône-Alpes et cadres) de notre UGECAM étaient présents. La journée a été riche en échanges et débats mais aussi ponctuée de moments de convivialité.

    L’actualité dans les établissements, le dialogue social, les négociations nationales et locales... ont fait partie des sujets discutés durant la journée. Les diverses interventions ont toutes soulignées, quelque soit l’établissement, les problèmes de sous-effectif chronique, de surcharge de travail et du manque de considération, considération qui passe aussi par la reconnaissance salariale. Tous nos adhérents ont souligné l’importance de se rassembler, de rejoindre la CGT, pour collectivement s’emparer de notre avenir, être force de proposition, plutôt que de se résigner et subir.


  • Les hôpitaux sont attaqués, mais par le gouvernement ! " Un an presque jour pour jour après la publication du clip Basique devenu viral. Nous réagissons par un nouveau clip sur l’air de Bella Ciao à la fake news du gouvernement concernant la pseudo attaque de la Pitié-Salpêtrièire. Pour nous oui ! Les hôpitaux sont attaqués mais par ce gouvernement austéritaire en endettant les hôpitaux" explique le syndicat CGT du CHU de Toulouse.


  • Temps de travail : la véritéAlors que l’on fête les 100 ans de la journée de 8 heures, Emmanuel Macron a déformé la réalité, lors de la conférence de presse du 25 avril, soutenant que nous devions travailler davantage car nous serions ceux dont la durée du temps de travail est la plus faible d’Europe, et pourtant...

    Cette affirmation est fausse, il suffit d’aller sur le site du gouvernement pour le constater (schéma ci-joint). Alors qu’en 2018, la durée moyenne hebdomadaire de travail est de 36,3 heures en France, contre 34,8 en Allemagne et 29,3 aux Pays-Bas... 

    La CGT milite pour la semaine de 32 heures, signe de progrès social, qui serait  aussi une réponse pertinente pour contrer la hausse du chômage, améliorer les conditions de travail et de vie des salariés. L’augmentation du temps de travail s’appelle une régression sociale !


  • Après n’avoir fait bénéficier que 20% du personnel de la prime exceptionnelle, rebelote avec la classification Classification : Après les miettes, l’employeur nous plume !où selon la proposition de l’UCANSS environ 90% des salariés seront exclus d’une mesure financière lors du passage à la nouvelle classification !

    Notre employeur veut mettre en place une classification qui remet en cause les qualifications, l’expérience professionnelle et accentue l’individualisation de la rémunération. Pour lui, plus question de reconnaître le diplôme, la formation et l’expérience. Seuls des critères subjectifs, tels que la capacité d’autonomie, d’initiative, efficacité... peuvent justifier chaque année une attribution de points de compétence...  De plus, il souhaite négocier à marche forcée, avant la fin de l’année, en utilisant des menaces budgétaires. 

    Pour la CGT cela est inacceptable, nous avons des propositions en terme d’attribution de points de compétence, de déplafonnement de l’ancienneté, de repositionnement dans la nouvelle grille, d’évolution salariale.... Télécharger « Tract classif.pdf »






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires