• Les vacances scolaires de cette fin d'année étant égalitairement réparties sur 2017 et 2018, pour permettreSolde des congés à géométrie variable dans notre UGECAM à chaque salarié de bénéficier de congés durant cette période, et un étalement des absences, certains établissements ont autorisé la prise des CA jusqu'au 7 janvier, et d'autres imposé le solde au 31 décembre ! Cette injonction crée de fait une iniquité entre salariés, certains se voyant dans l'obligation de débuter l'année avec une soustraction de leur congés sur 2018.

    Nous avons interrogé le service RH de l'UGECAM à ce sujet en demandant une possibilité de report du solde des congés jusqu'au 7 janvier pour tous. Sans succès, la décision a été laissée à la discrétion de chaque direction d'établissement. A l’heure où l'on nous parle d'harmoniser les pratiques, nous avons du mal à comprendre cette position !


  • Classification : un groupe de travail pour quoi faire ?Le 17 octobre se tenait à l’UCANSS, une réunion du groupe de travail sur la classification. Avant de commencer la séance, la CGT a fait une déclaration rappelant que dès sa mise en place, la classification actuelle de 2004 était déjà obsolète. En effet, nombre de salariés ont très rapidement atteint le plafond d’ancienneté, voir le plafond du niveau de qualification. Elle a poursuivi en demandant quelle enveloppe budgétaire sera affectée à la classification et si la grille E (personnel soignant et éducatif des UGECAM) sera également examinée. 

    L’UCANSS a confirmé que la grille E entrait bien dans le cadre du groupe de travail. Par contre au niveau des moyens, au regard du contexte actuel du PLFSS qui réduit drastiquement les dépenses du régime général, sans engagement sur une enveloppe allouée, la CGT doute que ce groupe de travail aboutisse à une réelle négociation. Nous attendons un positionnement clair de l’employeur qui prenne en compte la valeur qu’il donne à nos métiers. Nous ne sommes pas là pour négocier 1% sur 3 ans !


  • Lundi 23 octobre le CHSCT de la MAS Violette Germain et le CE Rhône de l’UGECAM, ont été convoqués lors d’une séance commune, pour information et consultation au sujet de l’ouverture MAS Violette Germain : consultations du CE et CHSCTd’un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) de 10 places pour jeunes adultes. 

    Les élu(e)s CGT de ces deux instances ont donné un avis favorable à ce renforcement de l’activité sur l’établissement, avec cependant une réserve sur les effectifs prévus. En effet en fonction du degré d'autonomie des résidents, ceux-ci pourraient s'avérer insuffisants. Ils ont demandé qu’une étude de la charge de travail soit effectuée après l’ouverture complète  de l’unité pour éventuellement ajuster les effectifs, la Direction s’y est engagée. 


  • Se syndiquer, Pourquoi ?La syndicalisation, c'est l'affaire de tous ! Se syndiquer c'est rompre l'isolement :  être informé, conseillé, défendu, mais également écouté et consulté pour devenir acteur de son avenir personnel et collectif. C'est ensemble, collectivement que nous sommes le plus fort et pourrons peser sur les décisions qui nous concernent tous.

    A l'heure où les menaces qui pèsent sur nos droits et notre avenir n'ont jamais été aussi fortes, Il est important de rompre l’isolement, de s'unir, d'échanger et de débattre pour construire nos propositions et nos revendications. Se syndiquer est plus que jamais d'actualité, alors pourquoi pas toi ? Si tu souhaites participer à cette aventure collective, devenir acteur de ton avenir et de notre avenir commun, alors n'hésites plus rejoins la CGT. En cliquant sur ce lien vous pourrez consulter notre "livret d'accueil syndical" disponible auprès de nos élu(e)s dans tous les établissements « Livret d’accueil syndical CGT - UGECAM-RA.pdf ».


  • La première réunion des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) s’est tenue le vendredi 13 octobre, suite à la demande CGT d’une négociation sur les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) : les salariés oubliés !modalités d’attribution des points de compétence. Aujourd’hui celle-ci n’est pas satisfaisante, obscure et souvent qualifiée d’injuste, elle est largement contestée par les salariés. De ce constat, notre syndicat propose un nouveau système, plus juste et transparent, permettant un turn-over sans toutefois instaurer une systematicité (proposition CGT). Cette proposition a été débattue entre tous les adhérents du syndicat lors de notre congrès annuel de mai 2017.

    Premiers constats : notre proposition n’a pas suscité d’écho positif de la part de la Direction, ni des autres organisations représentatives (CFTC et CGC). Deux visions de la politique salariale sont en débat : l’individualisation des salaires ou la prise en compte du travail collectif. La Direction trouve que notre proposition pénalise la motivation personnelle (système de la carotte), nous répliquons que le processus actuel produit plutôt une démotivation généralisée! Les intervenants se sont beaucoup préoccupés du rôle des manageurs (accompagnement, formation), la CGT a toujours recentré le débat sur les salariés, leur vécu, leur ressenti, l’injustice du système avec des exemples factuels (comme l’impact du turnover sur les chances d'attribution) et la nécessite de le modifier du fait qu’il repose en partie sur du subjectif. Pour clore la séance, la Direction annonce une proposition de projet pour la prochaine réunion, mais au regard du contenu des débats, un accord  s’annonce compliqué. 


  • Le Plovier : des réorganisations à suivre ...Le jeudi 12 octobre une délégation CGT a rencontré l'équipe de Direction. Les échanges nous ont permis de clarifier certaines positions et d’avoir une vision plus précise des réorganisations prévues notamment celle sur la spécialisation des pavillons adultes. Nous avons pu egalement aborder le sujet sensible des temps partiels subis et des plannings, surtout depuis qu’avait été évoqué lors du dernier CCE un risque d’horaires coupés mis en parallèle avec la résorption des temps partiels !!! La CGT avait dénoncé ce genre de chantage, pour notre syndicat les horaires coupés sont inacceptables, nous nous opposerions très fortement à de telles hypothèses. Nous avons été rassurés sur ce point, il n’y aura pas d'horaires coupés, un travail sur les plannings est en cours en vu d’uniformiser les roulements et de réduire la précarité. 

    Cependant lors d’échanges avec les salariés, ils soulignent souvent le manque de concertation avec les équipes ou les professionnels, voir même parfois de directives imposées sans dialogue. Dans la mutation qu’est en train de vivre le Plovier, avec de multiples réorganisations, il est important que les salariés soient associés aux décisions. 


  • Le mardi 10 octobre, les salariés de notre UGECAM se sont massivement mobilisés (photo : 140 grévistes sur le Val Rosay réunis en assemblée générale). Mobilisation record sur l’UGECAM Rhône-Alpes Au regard des menaces qui pèsent sur nos droits et nos emplois, ils ont exprimé leur rejet des réformes en cours qui détruisent notre bien commun : code du travail et protection sociale. Ce n’est pas en fragilisant les salariés que l’on améliorera la situation des établissements. 

    Par cette mobilisation, qui a comptabilisé le plus fort taux de grévistes depuis plusieurs années sur notre UGECAM, le message est clair : Il faudra compter avec les salariés, ils seront là pour défendre leurs droits et leurs emplois. 


  • Les UGECAM dans la tourmente, nous devons nous faire entendre !Le transport routier vient d’obtenir un recul important du gouvernement les concernant par rapport à  l’inversion de la hiérarchie des normes, au niveau des primes et du 13ème mois. En effet dans les ordonnances celles-ci ne relèvent plus de l’accord de branche mais d’entreprise. Les salariés du transport routier craignaient donc de voir ainsi fondre une partie de leur rémunération et s’installer un dumping social. Face à la mobilisation, le gouvernement a reculé...

    Alors nous, salariés des UGECAM, qui sommes triplement menacés : par la loi travail comme l’ensemble des salariés, par le PLFSS comme l’ensemble de nos collègues de l’instituion et des assurés sociaux, mais aussi par le rapport de la Cour des Comptes totalement à charge qui cible les salariés.... Nous devons nous faire entendre - Toutes et tous en grève mardi 10 Octobre. 


  • Le 10 octobre : défendons nos droits, nos emplois, notre avenirApres la casse du code du travail, le gouvernement s’attaque à notre protection sociale, la Sécurité Sociale et les UGECAM ciblées dans un rapport de la Cour des Comptes (voir sur ce site, l’article du 26 septembre à ce sujet). Le Projet de Loi de Financelent de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2018, présenté cette semaine, avec un Objectif National des Dépenses  d’Assurance Maladie (ONDAM) limité à 2,3%, alors qu’il devrait être de 4,5%, impose un objectif de 4,2 Md€ d’économies ! Les conséquences seront lourdes pour l’hopital, et bien entendu les UGECAM. Les conseillers CGT de la CNAM ont émis un avis défavorable au PLFSS 2018 (leur déclaration : Télécharger « Décl CGT CNAMTS PLFSS 2018.pdf »)

    Il est encore temps de réagir, de plus en plus de syndicats voir de centrales syndicales autres que CGT appellent à se mobiliser contre les ordonnances travail mais également les autres réformes en cours. Le mardi 10 octobre mobilisons nous massivement pour défendre nos droits, nos emplois et notre avenir (notre syndicat a déposé un préavis de grève pour la journée, 1/2 journée ou 55mn). 






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires